Chasse-neige

Comment font les autres pour circuler dans la neige, alors que chez nous, tout trafic est rapidement interdit dès qu’il tombe quelques flocons ?

Les routiers des pays de l’est rient jaune quand on les bloque sur une aire de stockage en attendant des jours meilleurs, alors que chez eux, la vie continue dans des conditions bien plus difficiles 😉

C’est vrai, nous avons eu l’an dernier une pénurie de sel de déneigement… et puis, avouez, ce n’est pas un moyen très écolo de rétablir la circulation, la flore des fossés en sait quelque chose !

Il est vrai, aussi, que feue la DDE (Direction départementale de l’Equipement) s’est vue contrainte de se débarrasser de son matériel de déneigement pour cause de réchauffement de la planète… avec pour corollaire, un pays paralysé par une chute de neige, somme toute toujours possible tant que nous aurons encore des hivers 😉

Voici un engin canadien dont je ne soupçonnais même pas l’existence… à l’oeuvre pour relier deux points où des hommes vivent, séparés par un épais manteau blanc.

En avons-nous eu un comme cela un jour ? Aucun intérêt me direz-vous, pour 3 jours de neige par an… nous sommes bien d’accord ! 🙂

chat sous un sapin

Bandes dessinées

Un peu de pub certes, mais c’est pour la bonne cause, les éditions Dupuis ont commercialisé la série des :

  • Marzi avec des dessins de Sylvain Savoia sur des textes (en français seulement) d’une étudiante polonaise en France : Marzena Sowa 🙂

Pour l’instant la série comprend  5 volumes, qui s’arrêtent à un moment crucial de l’histoire… et l’on peut donc penser qu’elle ira plus loin 😉

Chroniques polonaises : Avant, il y avait des arbres, des paysages sauvages. L’homme n’y intervenait pas. Staline a décidé de « rectifier » cet espace. Et maintenant, à la place des arbres, il y a des bâtiments en béton, partout. Staline a fait construire une usine, grâce à quoi beaucoup de gens ont trouvé du travail, mon père, entre autres.
Née en 1979, Marzi est une petite polonaise de 7 ans qui regarde le monde de ses grands yeux d’enfant : ses parents, sa famille, ses amis d’école et les dames si revèches du magasin d’alimentation, qui ne se dérident pas même lors d’une exceptionnelle livraison de fruits. Elle vit dans une HLM située dans une ville industrielle. Marzi est gaie, insouciante, espiègle et observatrice.
Frêle comme une petite fille de cet âge, le regard perçant comme une enfant de cet âge, avec une immense soif de vivre comme tous les gamins de cet âge. Marzi, c’est sûr, va vivre plus d’une aventure !

Après les avoir lues, je confirme : cette série nous fait voir les événements tragiques qu’ont vécu les polonais dans les années 80 par les yeux d’une enfant et c’est très bien fait… donc à ne pas rater !

Tous les albums de la série :

Tome 1 – Petite Carpe

Tome 2 – Sur la Terre comme au ciel

Tome 3 – Rezystor


Tome 4 – Le bruit des villes

Tome 5 – Pas de liberté sans solidarité

Très bonnes lectures à tous

Autre référence :

  • Grzegorz Rosinski (un expatrié célèbre)

Je vous propose un petit peu de lecture pour en savoir plus sur ce polono-belge francophone vivant en Suisse 🙂

Ses principales séries de BD  aux éditions :  Le Lombard, Dargaud

Thorgal

La vengeance du Comte Skarbek
La complainte des Landes Perdues
pour les séries les plus importantes !

Bonnes lectures !

zygocactus

Le paradoxe de la pomme de terre

L’énoncé du problème :

Nous disposons de 100 kg de pommes de terre qui sont constitués de 99 kg d’eau et 1 kg de matière sèche…
On veut diminuer la teneur en eau de nos pommes de terre d’un point pour obtenir des pommes de terre constituées de 98% d’eau.
Pour cela on les chauffe (seule l’eau s’évapore) jusqu’à obtention du bon ratio.

La question est :

Quel est le poids total restant de pommes de terre ?

La réponse est : 50 kg.

Démarche de réponse :

Il nous reste donc 98 % d’eau et par complément 2 % de matière.
Les 2 % de matière représentent toujours 1 kg de matière sèche.
En appliquant simplement une règle de trois, 1 (% = 1 kg de matière) x 100 (kg) : 2 (%) = 50 (kg) on en déduit que le poids total restant des pommes de terre est de 50 kg et donc que l’eau n’en représente plus que 49 kg.
pommes de terre

Des caprices de la météo

Nous ne sommes que le 27 novembre, mais j’ai eu la surprise de voir les toits blanchis par la première neige de la saison, en ouvrant mes volets à 8 heures ce matin 😉

Première neige sur les toits

… un peu tôt tout de même, mais immanquablement, je ne peux que penser à Noël qui approche ! Alors je vous propose la découverte de l’année, en la personne d’Annie Lennox, chanteuse du groupe Eurythmics, qui poursuit sa carrière solo et vient de signer un disque de chants traditionnels… son CD A Christmas Cornucopia me semble très intéressant !

Attention, la dame soigne son image, la vidéo s’ouvre dans une autre page, et ne sera sûrement visible que le temps de la promotion du CD, alors profitez-en tant que c’est encore possible ! 😉

Bonne découverte !

Des médicaments sur le Net

Certains sont plus accros que d’autres, prêts à tout pour avoir ce dont ils estiment avoir besoin, surtout à acheter sur des sites que l’on sait véreux…

D’autres, peut-être jaloux du bénéfice qui leur échappe, se sentent investis de la difficile mission d’ouvrir les yeux au gogo qui se fait plumer, et le résultat vient d’être mis en ligne … un petit bijou !

La vidéo ayant disparu du web, je vous en propose une autre plus récente que le billet 😦

Tournesol

Dépendance

Oserais-je vous proposer une pensée du Dalaï-Lama à méditer… avant de tester votre degré de dépendance  ?

Exercice difficile pour une soirée d’automne ? Pourquoi ne pas profiter du coin du feu pour réfléchir un peu justement ! 😉

The paradox of our age

We have bigger house but smaller families ; more convenience, but less time.

We have more degrees, but less sense ; more knowledge, but less judgement ; more expert, but more problems ; more medecines, but less healthiness.

We’ve been all the way to the moon and back, but have trouble crossing the street to meet the new neighbour.

We built more computers to hold more information to produce more copies than ever, but have less communication.

We have become long on quantity, but short in qualilty.

These are times of fast foods but slow digestion ; tall man but short character ; steep profits but shallow relationships.

It’s time when there is much in the window, but nothing in the room.

Sa Sainteté le 14ième Dalaï-Lama

Tout cela pour en venir à ce petit bijou trouvé sur le Net 😉 qui, je l’espère, vous fera rire comme je l’ai fait moi-même.

Mister Lincoln

Notre vie en 2010

Nous sommes bien au 3ième millénaire et ne pouvons plus en douter quand :

1. Par accident, vous tapez votre mot de passe sur le micro-onde.

2. Cela fait des années que vous n’avez pas joué au solitaire avec de vraies cartes.

3. Vous avez une liste de 15 numéros de téléphone pour joindre une famille composée de 3 personnes.

4. Vous envoyez un mail à votre collègue dont le bureau est situé juste à côté.

5. Vous avez perdu le contact avec vos amis ou votre famille, parce qu’ils n’ont pas d’adresse e-mail.

6. Vous arrivez chez vous après une longue journée de travail et vous répondez au téléphone comme si vous étiez encore au bureau.

7. Vous faites le zéro sur le téléphone de votre domicile pour prendre la ligne.

8. Vous êtes à votre poste de travail depuis 4 ans mais vous avez travaillé pour 3 entreprises différentes.

10. Toutes les pubs-télé ont une adresse Web en bas de l’écran.

11. Vous paniquez si vous sortez de chez vous sans votre portable et vous faites demi-tour pour le prendre.

12. La première chose que vous faites en vous levant le matin c’est de vous connecter à Internet avant même de prendre votre café.

13. Vous inclinez la tête sur le côté pour sourire.

14. Vous êtes en train de lire ce texte et vous acquiescez et même vous souriez.

15. Encore pire, vous savez déjà  à qui vous allez envoyer ce message.

16. Vous êtes trop occupé pour vous apercevoir qu’il n’y a pas de numéro 9 dans cette liste.

17. A l’instant, vous parcourez le message pour vérifier qu’il n’y avait pas de numéro 9 dans la liste.

Il est temps pour vous de prendre de vraies vacances, loin de toute technologie !

Anémones de Caen

Raz Dwa Trzy

Les paroles de Wojciech Młynarski :

Za oknami noc, w górach śniegu moc okrywa wszystko
czort jedyny wie, co rzuciło mnie w to uzdrowisko.
Na parkiecie szum, wczasowiczów tłum spleciony gęsto,
siedzę tutaj sam, a przed sobą mam orkiestrę męską.
Typ, co szarpie bas wie, że nadszedł czas, gdy w kimś na bańce
czuła struna drgnie i rozpoczną się góralskie tańce.
Jest górala wart taniec, gdy masz fart, gdy dziewczę kwili.
Z basem typ to wie, więc szykuje się i już po chwili:

Dla sympatycznej panny Krysi z turnusu trzeciego
od przystojnego pana Waldka: bucio! bucio!

Jesteśmy na wczasach w tych góralskich lasach,
w propieniach słonecznych opalamy się.
Orkiestra przygrywa sykocznego begina,
to nie twoja wina, że podrywam cię…

A panna Krysia, panna Krysia
królowała na turnusach nie od dzisiaj,
a każdego roku właśnie o tej porze
przyjeżdżała tu, do pensjonatu « Orzeł ».
Kuracjuszy rozmarzony wzrok
śledził wciąż jej każdy gest i krok.

Za oknami noc, w górach śniegu moc na drzewach wisi,
czort jedyny wie, że basista też się kocha w Krysi…
Wie jedyny czort, co oznacza to, by wciąż od nowa
tłumiąc pożar krwi, brać kontrabas i tak anonsować:

Dla sympatycznej panny Krysi z turnusu trzeciego
od sympatycznego oczywiście niewątpliwie pana Mietka: bucio! bucio!

Jesteśmy na wczasach w tych góralskich lasach,
w propieniach słonecznych opalapy się.
Orkiestra przygrywa skocznego begina,
to nie twoja wina, że podrywam cię…

A panna Krysia, panna Krysia
z panem Mietkiem, co się tuż przed chwilą przysiadł
przemierzała wzdłuż i wszerz parkietu przestrzeń,
ale nigdy nie spojrzała ku orkiestrze,
skąd basisty rozmarzony wzrok
śledził wciąż jej każdy gest i krok.

Za oknami noc, w górach śniegu moc okrywa wszystko,
cały turnus śpi, a wśród innych śni i nasz basista,
na parkiecie szum, wczasowiczów tłum, przy czołach czoła,
a on rzuca bas i ma w oczach blask i głośno woła:

STOP ORKIESTRA!!!
Teraz… dla sympatycznej panny Krysi…
z turnusu trzeciego… ode mnie…
« Panno Krysiu… kocham panią!… Wszystko… »

Ha ha ha ha ha ha ha ha!!! Co to się działo, co się działo!
Uzdrowiska pół ze śmiechu sie skręcało
i skręciło by do końca biednych ludzi,
gdyby wreszcie się basista nie obudził…
Bo miewamy często głupie sny,
ale potem się budzimy, i…

Quelques variations dans l’interprétation en live 😉

anémone de Caen