Artistes au pays du granit

Le Sidobre, ce pays un peu mystérieux inspire l’imaginaire…

Deux artistes parmi tant d’autres :

  • Jacques Bourges, est tailleur de pierres à Lacrouzette, mais il n’est pas que cela puisqu’il a plusieurs autres cordes à son arc. Poète, il est aussi dessinateur et s’adonne à la peinture à l’huile, ce qui complète une solide formation de polisseur et de graveur lapidaire… un homme accompli que vous pouvez rencontrer dans son atelier de la Peyro Clabado (15, chemin de Labouriate) ou dans quelque exposition.

jb

Vous pouvez choisir de vous essayer au maniement des ciseaux, ce à quoi il vous initiera avec sa gentillesse légendaire 🙂

Si la Peyro Clabado sous laquelle la famille entière posait pour la photo semble ne pas avoir changé, c’est aussi à Jacques Bourges que je dois le choc en entrant dans l’église de mon enfance où les offices dominicaux se déroulaient en présence d’un « garde suisse », le revêtement mural en granit, inexistant à l’époque, lui donne une modernité à laquelle je ne m’attendais pas 😆

En 1991, il dépose le brevet du «point-relief» et réalise, en 1994, avec ce nouveau procédé, le revêtement intérieur de l’église de Lacrouzette « Notre Dame du Granit ».

  • Nicolaï Greschny lui, qui n’est plus de ce monde… a été un des grands fresquistes du XXième siècle, né en 1912 à Tallin (Estonie), sa famille a fui les persécutions religieuses, sa formation artistique s’est construite au gré des voyages de ses parents. Il est mort en 1985 à La Maurinié (commune de Marsal) où il s’était installé à la fin de la guerre, après une vie consacrée à l’écriture d’icônes et la réalisation de fresques dans de nombreuses églises du Sud-Ouest.

Son fils Micha perpétue la tradition et sera très heureux de vous initier 🙂

D’autres images des rocs les plus connus du Sidobre => ici 😉

L’acajou

… peut tout aussi bien être un arbre de la famille des Méliacées dont il existe des genres différents selon qu’il pousse en Afrique (khaya) ou en Amérique (swietenia), que le bois précieux au grain fin prenant un peu de lustre en vieillissant que l’on emploie en ébénisterie, marqueterie ou même lutherie, ou tout simplement la couleur rougeâtre de ce bois.

Cette réflexion m’est venue à l’esprit en regardant une des images de mon fond d’écran dont je ne me lasse pas.

C’est le parquet d’un site classé au Patrimoine Mondial par l’UNESCO visité durant l’été 2006, luisant sous l’éclairage, patiné à la fois par les chaussures des visiteurs qui le foulent régulièrement et par les années d’entretien.

Ceci me renvoie des années en arrière, à l’époque où je rêvais à un appartement dont le parquet aurait eu cette teinte, et dont la tapisserie aurait représenté des branches de lierre vert, je sais ce n’est pas d’un goût exquis, mais des années de vie parisienne avec pour toute plante verte un pot de lierre miteux ont eu raison de ce rêve fou !

C’est promis, je n’irai pas chez le coiffeur pour une teinture et je souhaite un bon anniversaire à tous les couples qui fêteront leurs noces d’acajou, soit 27 ans de vie commune  ! Chapeau 😉

La meilleure pour la faim…

… cette très belle couleur de robe de la vache Salers aux cornes en forme de lyre ! 😆

Il y ira…

… elle l’a dit ce matin sur une radio :

« C’est un mensonge », a-t-elle lancé. « On me prête des propos que je n’ai jamais tenus. Je suis scandalisée par ce que j’ai lu dans le Journal du dimanche. Et je ne peux pas accepter que l’on insinue cela. Les médecins lui ont dit qu’il n’a pas la maladie d’Alzheimer. Je les crois. »

… et la suite :

Quant au procès pour les emplois fictifs, de la mairie de Paris, prévu le 7 mars (à moins qu’il ne soit renvoyé d’ici à cette date), il n’est pas question pour Jacques Chirac d’éviter l’obstacle.

« Il a toujours dit qu’il voulait être traité comme un justiciable comme un autre. Et il a dit qu’il irait à son procès et il le fera »

Elle-même continue sa campagne des pièces jaunes et se représentera en Corrèze aux prochaines élections 😉 Tout va pour le mieux donc, même si elle déplore une diminution du prestige de la fonction présidentielle.

Source