Nie ma nie !

Non, ce n’est pas le titre de la chanson – Lista do M.(atki) – version live du mythique groupe Dżem, mais peut-être le leitmotiv d’une génération qui hésite encore entre la rébellion totale et quelques valeurs qui rendent le monde supportable 😉 un bon morceau de blues… pour un week-end de fête des mères 😆

List do M.

Mamo piszę do Ciebie wiersz,
Może ostatni, na pewno pierwszy.
Jest głęboka, ciemna noc,
Siedzę w łóżku a obok śpi ona

I tak spokojnie oddycha.
Dobiega mnie jakaś muzyka,
Nie to tylko w mej głowie szum.
Siedzę i tonę i tonę we łzach,
Bo jest mi smutno, bo jestem sam.
Dławi mnie strach.

Samotność to taka straszna trwoga,
Ogarnia mnie, przenika mnie.
Wiesz Mamo, wyobraziłem sobie, że
Że nie ma Boga, nie ma nie !

Spokojny jest tylko mój dom,
Gdzie Ty jesteś a mnie tam nie ma.
Gdzie nie wrócę już chyba, chyba nie.
Mamo bardzo Cię kocham, kocham Cię !

Myślałem, że Ty skrzywdziłaś mnie,
A to ja skrzywdziłem Ciebie.
Szkoda, że tak późno pojąłem to.
Tak późno to, to zrozumiałem.
Zrozumiałem to.

Samotność to taka straszna trwoga…

autor : Dorota Zawiesienko, Ryszard Riedel
kompozytor : Benedykt Otręba

… et pour donner dans le traditionnel 😆

 

Quand le peuple se souvient…

C’était le 10 avril dernier, à Varsovie, une manifestation pour le premier anniversaire du crash de l’avion qui amenait l’exécutif polonais commémorer le massacre en forêt de Katyń, partie du Palais de la Culture (cadeau soviétique) vers le palais présidentiel dont l’occupant actuel a de sérieux problème de mémoire. Le peuple n’était pas vraiment fan de son ancien dirigeant qui chantait faux l’hymne national et pas en entier, mais il avait su caresser ses électeurs dans le sens d’un nationalisme prononcé, le même qui permet à la Pologne d’être aujourd’hui encore un pays souverain lequel, tel le phénix, et malgré les vicissitudes de son histoire, renaît toujours de ses cendres.

Les principaux slogans : « Tusk pod sąd », « Komorowski won do Moskwy », « Byłeś w ZOMO, byłeś w ORMO, teraz jesteś za Platformą », « Oddajcie [czarne] skrzynki, zabierzcie Tuska », « Raz sierpem, raz młotem czerwoną hołotę », « Się policzy naród z Tuskiem », « Chodźcie z nami – moherami », « Jarosław »… exprimaient le désarroi d’un peuple qui ne pouvait pas défiler silencieusement devant l‘incapacité manifeste de la nouvelle équipe au pouvoir à se donner les moyens de faire la lumière sur la tragédie.

Petit cadeau, ce poème de Bulat Okudzhava (mémoire), mis en musique par la guitare de Roman Ziemiański, interprétée (et enregistrée) par Sława Przybylska en 1979 : Droga na Smoleńsk

Along this road to Smolensk — an empty , silent forest. Along this road to Smolensk — a raw of lonely pillars… Over this road to Smolensk — two stars are glowing down through the clouds, like a pair of your eyes… distant and cold eyes… Maybe you wouldn’t decide to march against the wind, if a pair of gentle arms had once embraced your neck… ?

Wzdłuż tej drogi na Smoleńsk…
Wzdłuż tej drogi na Smoleńsk tak gęsty stoi las.
Wzdłuż tej drogi na Smoleńsk – tak długi słupów sznur.
Nad tą drogą na Smoleńsk dwóch gwiazd się sączy blask,
Jak twe oczy dalekich, wieczornych gwiazd zza chmur.

Na tej drodze na Smoleńsk zacina wicher w twarz.
Czemu ciepły rzuciłem swój kąt? Ach, któż to wie?
Może nigdy daleki nie skusiłby mnie marsz,
Gdyby szyję oplotły choć raz mi ręce dwie…

Wzdłuż tej drogi na Smoleńsk – milczący pusty las.
Wzdłuż tej drogi na Smoleńsk – samotnych słupów sznur.
Nad tą drogą na Smoleńsk dwóch gwiazd się sączy blask,
Jak twe oczy dalekich i zimnych gwiazd zza chmur.

Traduction du russe vers le polonais : Ziemowit Fedecki

Vie de famille

Ces images de vie privée du balbuzard pêcheur, quelque part en Finlande, datées du 21 mai et volées par une caméra judicieusement placée… sont fascinantes, monsieur nourrit sa femelle qui couve encore 2 oeufs et protège du vent violent le premier bébé tout juste né… qui aura droit à sa part de saumon fraîchement pêché 😉 les êtres humains feraient bien de prendre exemple quand ils ont un souci métaphysique sur les priorités de la vie  😆

Made in China

De quoi occuper une partie de la soirée, un excellent documentaire de 88 minutes, plutôt clandestin, tourné en 2005 par Micha X. Peled : China Blue dépeint les conditions de travail dans la Chine en mutation d’aujourd’hui, grâce au portrait de Jasmine, jeune ouvrière dans un atelier de misère, qui a quitté sa campagne pour aider ses parents à payer des études à sa soeur aînée.

China Blue deuxième partie, troisième partie, quatrième partie, cinquième partie, sixième partie

Ce film, à vous dégoûter de porter des jeans, s’est fait remarquer à la Sélection officielle du festival du film de Toronto et a remporté le Prix des droits de l’homme au festival international du documentaire d’Amsterdam.

Nous sommes en 2011, voir par ici, comment nos fonctionnaires européens favorisent le rachat de l’Europe par l’empire…

Les grottes de Presque

… les premières que j’ai visitées, enfant, dans le nord du Lot sont un des sites remarquables de cette Terre des Merveilles, comme le disait le panneau d’accueil sur les routes aux limites du département (la Corrèze voisine était le Pays vert).

Elles vont bientôt mériter une visite complémentaire 😆 puisque samedi 14 mai, les spéléologues du club de Saint-Céré ont percé le dernier obstacle qui ouvre le site vers 200 m de salles supplémentaires, d’une grande beauté, totalement différente du site existant…

Lire la suite de l’article, ainsi que les dernières précisions concernant la future ouverture au public, fonction du montant des travaux (et de leur financement) pour rendre ces nouvelles salles accessibles au public 😉

Rendez-vous est pris, dans un an ou deux 😆