Virée dans le nord (bis)

Retour d’expérience, en fait il y a eu cette année 2 virées dans le nord du département. Vous avez déjà eu un petit aperçu de la deuxième, alors, maintenant je vais revenir sur l’escapade du mois d’août…

Une visite impromptue en est à l’origine et nous voilà sur la route, sous une pluie battante jusqu’à Labastide-Murat, après mon service et sans avoir au préalable mangé un morceau 😆

… météo, virages et présence de camions ne nous ont pas permis de battre des records de vitesse sur ces routes tortueuses de plus en plus contrôlées sur les parties où autrefois nous allions beaucoup plus vite par des radars 😉

Résultat, même si les journées sont encore longues, il fait presque nuit quand nous arrivons à destination, et nous nous activons pour faire ce que nous avions prévu, l’endroit n’étant pas bien éclairé… puis nous pensons enfin à notre repas.

Et c’est là où je voulais en venir, il y a, tout l’été, un marché des producteurs avec dégustation le jeudi en nocturne à St Céré, sur la place devant le lycée. Nous avons à priori tout bon, sauf que la nocturne se termine bientôt et qu’il n’y a plus l’ombre d’une grillade-pommes-de-terre. Mais il y a une terrasse juste à côté (l’endroit était réputé à une autre époque) où l’activité nous fait espérer pouvoir nous sustenter… erreur fatale, c’est encore à ce jour le pire plan-bouffe de toute ma vie !

C’est un endroit que je ne recommande pas, libre à vous de tenter l’expérience, car nous y avons été vraiment mal reçus alors que (ou parce que ?) c’était la pleine saison touristique et que le département vit justement du tourisme… De plus, installés sur une table à moitié dressée, au milieu du passage vers les toilettes, nous avons dû lourdement insister pour avoir une salade composée de saison… pour échapper aux restes de quiches qu’ils voulaient nous imposer. Présentation quelconque et ingrédients du super-marché : le non-goût des tomates de culture hors-sol sous serre m’a fait prendre conscience de la chance que j’aie d’avoir un petit bout de jardin pour connaître encore la saveur des vraies tomates mûries au soleil et sans chimie !

Pour la deuxième virée, nous sommes partis le matin, même direction, mais nous avons visité et revu des lieux où nous n’avons plus trop la possibilité d’aller…

… car la région est superbe, et que nous avons quelqu’un avec nous qui ne connaît pas du tout les lieux de notre enfance. Nous serons à 12 heures 30 à la porte d’un haut-lieu de la gastronomie locale où nous avions des habitudes, qui, changement de direction oblige, nous refoulera je ne sais plus trop pour quelle raison…

… de même que le seul restaurant de Bretenoux ouvert ce week-end-là. Pas même la possibilité d’avoir un sandwich au seul bar ouvert à Biars-sur-Cère car il n’y a plus de pain 😉

Nous n’aurons pas la possibilité de faire tester la gastronomie locale et serons très bien reçus par contre au restaurant asiatique local qui nous avait déjà (du temps de l’ancien propriétaire) sauvé la mise par le passé…

… conclusion, France, tu devrais te méfier car il semble évident que tes capacités d’accueil de l’individu lambda ne sont plus ce qu’elles étaient, à moins qu’il ne faille appartenir à la crème VIP qui peut s’offrir les palaces internationaux… pour pouvoir prendre un repas au restaurant un week-end de fête.

Maedup

… ou l’art du noeud ornemental coréen, bien mieux que le scoubidou 😉  démonstration :

Pour les amateurs éclairés de ce moyen d’expression, voici une vidéo de Kim Sang-Lan, une artiste de grande culture, reconnue mondialement dans les arts textiles, pour une page d’histoire passionnante.

Elle exposera a exposé Magie blanche, Magie noire, son oeuvre papier, selon la technique du jiseug (vannerie de papier), à la galerie Lemniscate de Toulouse du 4 au 26 février 2012.

Petit rectificatif :

Malgré ce qu’il était écrit sur le site du lien pour la manifestation de 2012…

… l’article vous présente l’exposition de Kim Sang-Lan qui s’est déroulée l’an passé… ainsi qu’il me l’a été précisé dans le commentaire, alors mes plus plates excuses pour cette boulette, personne n’est parfait 😉