Dentelle au Japon

Il n’y a pas, à ma connaissance, une tradition ancienne de la dentelle dans ce pays… mais des japonaises coquettes et passionnées qui collectionnent volontiers et s’essaient aux différentes techniques. Certaines sont devenues même des expertes en la matière…

Toutefois, je vous ai trouvé l’atelier Kako qui existe au Japon depuis 2003 et s’est installé à Kyoto en 2006. Il est doublé d’un musée exposant des pièces qui semblent être des réalisations d’élèves lors de stages de Binche (Banshu) par exemple, à Bruges ou ailleurs 😉 Leur préférence semble aller aux dentelles très fines et le travail à l’aiguille pourrait bien leur plaire tout autant…

La référence reste la dentelle européenne (France, Belgique et Angleterre) ancienne, le matériel est le même que le nôtre et les livres techniques ou de modèles proviennent aussi d’Europe… Il existe semble-t-il, dans le dessin des modèles, un début d’adaptation, que j’espère réellement sincère, à la culture japonaise au travers de la dentelle contemporaine…

Pour le reste je ne me prononcerai pas, les centres dentelliers de Haute-Loire (et sûrement quelques autres aussi) ont une opinion certaine sur le sujet…

Plus authentique cette vidéo d’un artisan d’Edo

… dans un magnifique tissage traditionnel 😉

Météo

L’hiver serait-il enfin arrivé ?

Nous avons une alerte neige annoncée par le journal local, ce qui voudrait dire que les chenilles déjà à l’oeuvre dans mon jardin vont devoir se mettre aux abris 😉

… certains précisent même que l’on pourrait connaître un mois de février identique à celui de 1956… avec les dégâts sur la végétation bien avancée et dans les vignes qui suivront immanquablement de très fortes gelées.

Qui vivra verra…

Expo à Cahors

L’esprit des branches jusqu’au 31/01/2012, et donc les derniers jours de l’exposition des sculptures en bois de Marie Espalieu (1923-2007), agricultrice de Saint-Laurent-les-Tours, dans le nord du département, où elle a toujours vécu et travaillé sans se soucier du qu’en-dira-t-on.

C’est Robert Doisneau, un familier du Casino de Saint-Céré, salle d’exposition réputée des dernières oeuvres de Jean Lurçat, qui le premier, remarquera son magnifique travail d’art brut et la fera connaître par ses photos…

Il est fort peu probable que cette exposition, au musée Henri-Martin de Cahors, puisse revenir aux Tours de Saint-Laurent, la majeure partie des pièces appartenant à des collectionneurs privés…

Déjà quelques 4000 heureux élus garderont le souvenir émerveillé de cette exposition originale agrémentée d’un documentaire amoureusement concocté par Jean-François Maurice et Jean-Michel Chesné qui a rédigé un superbe article sur cette artiste dans son blog…

Il convient de signaler que Gazogène, la revue consacrée à l’Art brut a fêté ses 20 ans d’existence… un grand bravo, et que les dessins personnels de Jean-Michel Chesné s’apparentent de plus en plus fortement à de la dentelle 😉

L’article du Gazogène consacré à l’art de Marie Espalieu, signé Jean-François Maurice, ainsi qu’un reportage dessiné d’un visiteur et collectionneur notoire de l’exposition, au nom bien du terroir, Laurent Lolmède, histoire de vous donner quelques regrets…

Allez, il ne vous reste plus que 2 jours…