Vignoble…

… une étude qui mériterait d’être généralisée…

vignoble

… la suite de l’article (par => ici) ne me surprend pas… les comportements étant soigneusement perpétués de génération en génération, la fin de l’usage de la chimie n’est pas encore envisageable, mais cela commencerait à bouger chez les jeunes qui arrivent à s’installer sur les parcelles où il n’y a pas d’héritier(e)s.

pavot0

 

Lecture édifiante…

… que celle de l’article relatant un voyage en zone d’exploitation des gaz bitumineux publié sur un blog de la sphère du National Geographic, et dont la page présente, en lien, un avis de partenariat avec la Shell… non vous ne rêvez pas !

ngs

Il y est fait référence à la déclaration (dérivée de celle du Commodore Oliver Hazard Perry sur la guerre de 1812) We have met the enemy and he is us faite par l’opossum Pogo, (image de l’affiche de 1971 en couleur et source de l’image en noir et blancpogo2

… personnage impertinent de bande dessinée créé en 1941-42 par Walter Crawford Kelly, qui a donné le ton au premier Jour de la Terre, le 22 avril 1970, avant de devenir la célèbre affiche de 1971 puis le cri de ralliement de toute une génération attachée à sa planète 😉

Illustration sonore d’époque : Sally Eaton dans Air – Sulfur Dioxide

Pour en revenir au billet évoqué plus haut, une certaine grenouille qui m’en a fait passer le lien, soulignait la disproportion entre le ridicule épouvantail en ciré jaune destiné à dissuader les oiseaux migrateurs d’aller boire ou s’alimenter dans le lac pollué par les résidus chimiques des eaux et produits si ordinaires utilisés pour l’extraction, et l’extrême dangerosité pour la faune de ce même marigot… qu’en est-il pour les humains qui vivent à proximité de ce type de rêve leurre d’indépendance énergétique ?

ephemere0

Fête de la musique

Pour changer des sempiternels groupes de rock plus ou moins aboutis, nous avons cette année dans le coeur du village l’excellent duo britannique, au registre très country, Brian Harpwood – Mick Gardiner :

… la musique flamenca de Les Patos fait un peu désordre entre leurs chansons et je n’ai pas accordé d’attention particulière, dans l’invasion sonore qui accompagne mes observations animalières au travers des volets fermés et du double vitrage, au groupe Duo plus et à ses chansons françaises, pas plus qu’au rock de La Colonelle ou aux déclamations du slameur Orelone

Mon invité du soir était magnifique 😆

karu550