Musiciens des rues

Quand on coupe un arbre près de sa racine, il arrive qu’il ne meure pas mais parte en cépée… donnant à foison de vigoureux rejets.

Le groupe Light in Babylon est l’exemple-type de la vigueur inventive de cette musique métisse que l’on peut croiser dans les rues animées d’Istanbul.

Michal Elia-Kamal, l’interprète d’origine iranienne chante ses textes en hébreu accompagnée de Metehan Çifçi un joueur de santour turc et de Julien Demarque le guitariste français… qui peuvent être, selon les besoins et les opportunités, rejoints par d’autres musiciens tous d’origines variables… une gageure et un vrai bonheur pour mon oreille 😆

Des ronds dans l’eau

… ou des ronds de fumée, une saine occupation estivale ?… pour celles et ceux qui ne lézardent pas sur une plage 😉

Il est aussi possible de rencontrer quelques créatures pour le moins étranges…

De belles images d’agencement des colonies de siphonophores sont visibles => ici 😉

La leçon de survie du jour sera celle-ci…

… bon appétit et un bel été à vous, ailleurs, c’est l’heure du thé…

… et ensuite je file dans les montagnes pour un concert de cor des Alpes 😉

… ces magnifiques instruments dont, si vous le voulez, vous pouvez voir la fabrication artisanale => ici.

val

 

Au pays de l’isard…

… on relâche des bouquetins (certes ibériques)… au nom de la biodiversité : l’ours c’est terminé, les bergers et leurs troupeaux vont pouvoir respirer, quant aux chasseurs, ils vont devoir se trouver un autre gibier.

bouquetin

(lire la suite => par là)

Sur les 8 ours réintroduits dans les Pyrénées, seuls Ziva (femelle slovène lâchée le 16 mai 1996), Pyros le mâle devenu dominant (lâché en 1997), Hvala (mai 2006) et Sarousse (août 2006) sont encore en vie… on se souvient certainement de l’ourse Mellba, tuée par un chasseur en 1997, de Palouma lâchée en avril 2006 (et morte quatre mois plus tard) avec Franska (tuée un an après en juillet, dans un virage sur une quatre voies) et de la mort accidentelle de Balou (arrivé en juin 2006) victime d’une chute en juin dernier.

Balou rejoindra sûrement, une fois naturalisé, la star du Muséum de Toulouse, l’ourse Cannelle, dernière représentante de la souche locale, tuée lors d’une battue aux sangliers le 1er novembre 2004… l’ourson qu’elle élevait aurait survécu.

Gageons qu’après cette sortie au bon air des montagnes notre ministre de l’Ecologie aura eu plaisir à dormir en bonne compagnie dans un refuge 😉

 

Citations

Nelson Mandela aurait eu 96 ans aujourd’hui et notre moteur de recherche préféré a eu une petite pensée pour lui

… avec quelques morceaux bien choisis :

 

« No one is born hating another person because of the colour of his skin, or his background, or his religion. »

Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion.

« People must learn to hate, and if they can learn to hate, they can be taught to love, for love comes more naturally to the human heart than its opposite. »

Les gens doivent apprendre à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l’amour naît plus naturellement dans le cœur de l’homme que son contraire.

« What counts in life is not the mere fact that we have lived. It is what difference we have made to the lives of others that will determine the significance of the life we lead. »

Ce qui importe le plus n’est pas tant le fait que nous ayons vécu. C’est la différence que nous avons faite dans la vie des autres qui déterminera le sens de la vie que nous avons menée.

« Education is the most powerful weapon we can use to change the world. »

L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde.

« For to be free is not merely to cast off one’s chains, but to live in a way that respects and enhances the freedom of others. »

Car être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.

« The greatest glory in living lies not in never falling, but in rising every time you fall. »

La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute.

.o.0.o.

Ceci m’amène à penser à mes recherches d’hier, consacrées aux 12 travaux, non pas d’Héraclès ni d’Hercule, selon que l’on fait référence aux Grecs ou aux Romains, mais du fils spirituel d’un camarade non moins célèbre… le petit père des peuples, jusqu’au bout du monde, en Kolyma, que je ne savais pas comment vous présenter 😦

… l’un de ces travaux fut le creusement entre 1932 et 1937 du canal de 128 km, avec 8 écluses, entre Moscou et la Volga par des prisonniers du Dmitlag, l’un des camps de travail forcé du sinistre Goulag, dont la seule faute avait été de déplaire au régime 😦 Pire encore, tout geste de compassion de la part de la population envers les travailleurs était sévèrement réprimé par une même peine avec ou sans déportation…

Des vidéos similaires sont disponibles, la suite de ce reportage, pour une raison inconnue, n’ayant pas été publiée…

La chanson Le port de Vanino interprétée par Mikhaïl Gulko est devenue l’hymne du Goulag de la Kolyma.

La harpe de cristal

… n’a de la harpe que le nom…

… j’irai même jusqu’à dire que les sonorités qu’en tire le concepteur me semblent plus proches de celles d’un classique bol tibétain en métal que de la harpe traditionnelle à cordes pincées, avec toutefois des harmoniques un tantinet plus envahissantes pour mon oreille… mais tous les goûts sont dans la nature et personne, pas même moi, n’est parfait 😆