Attention…

… la tradition anglo-celte d’Halloween qui veut que les enfants passent de maison en maison pour collecter des friandises grâce à la formule magique Trick or treat ! pourrait se retourner contre les généreux donneurs…

halloween… et ce, comme le montre cette image, en raison des diverses allergies dont souffrent nos charmantes têtes blondes et autres régimes alimentaires farfelus de règle chez leurs parents… et comme le sucre est un poison virulent, je me dis que j’ai une chance phénoménale de travailler demain, ce qui pourrait bien m’éviter le difficile choix de donner ou ne pas donner 😆

sorcière

Mystification

Longtemps j’ai cherché le lien entre André Laude (1936-1995) et la Pologne… J’avais beaucoup aimé ses 53 Polonaises, un recueil paru en 1982 chez Actes Sud, qui s’est momentanément égaré chez moi 😉

… et ô déception, il n’y en a pas… même s’il affirme que sa mère s’appelait Olga Katz et fut une victime de la barbarie nazie…

okatz

Madame Mère, d’origine bretonne, répondait au doux prénom d’Olga certes, mais Louazon, elle termina sa vie terrestre un peu avant la guerre, en 1938, des suites d’une « fausse couche », à l’hôpital de Gonesse…

Ceci dit, le personnage restera un de mes poètes préféré 😆

Avant de quitter ce monde il avait griffonné cet ultime poème, emprunté => ici

ALaude

Cadeau

Commémoration du 60ème anniversaire de l’Insurrection de Varsovie le 1er août 2004, Place de l’Insurrection à Varsovie… Extrait de la fresque musicale Kolęda Nocka de 1980 sur la Pologne, musique de Wojciech Trzciński  et paroles d’Ernest Bryll, déclamées ici par Katarzyna Łaska, avec Andrzej Lampert dans les choeurs, l’interprète originale était Krystyna Pronko.

Pourquoi un 26 octobre 2015 ? Parce que tel est mon bon plaisir 😆

Za czym kolejka ta stoi
Po szarość, po szarość, po szarość
Na co w kolejce tej czekasz
Na starość, na starość, na starość
Co kupisz gdy dojdziesz
Zmęczenie, zmęczenie, zmęczenie
Co przyniesiesz do domu
Kamienne zwątpienie
Bądź jak kamień, stój, wytrzymaj.
Kiedyś te kamienie drgną
I Polecą jak lawina
Przez noc, przez noc, przez noc.
Bądź jak kamień, stój, wytrzymaj.
Kiedyś te kamienie drgną
I polecą jak lawina
Przez noc, przez noc, przez noc.

knocka

L’âme du métier…

… ce sont le chariot et la bobine… du métier à tulle Leavers, dont le premier est arrivé en France vers 1816 en pièces détachées et en fraude (bannissement ou mort pour l’exportateur s’il se faisait prendre)  😉

Certes, ce n’est pas ma dentelle préférée, la musicalité des fuseaux de bois parlant plus à mon oreille que les cliquetis d’un moteur, mais il faut reconnaître l’ingéniosité et la passion des ouvriers de ce secteur de l’industrie textile.

Même en Angleterre on veut bien admettre que si les géniales machines sont insulaires, le génie créatif est de l’autre côté de la Manche, elle n’est pas belle la vie ?

chariot