Requiem for Beirut

En complément au billet précédent, cet infime morceau de Rami Khalifé pourrait être une réponse aux tracas administratifs de son saint (Mar-) frère 😆

Père et fils réunis pour une promenade sonore entre orient et occident…

… la musique adoucit les mœurs, c’est bien connu et c’est pour cela que certains l’ont bannie de leur vie et voudraient nous l’interdire 😦

Madame Yolla Khalifé est aussi de la partie, elle fait entre autres appel à un violoncelliste nommé Sary Khalifé, un neveu 😆

Longue vie à cette famille d’artistes !