Le guide…

… à connaître, et que l’on devrait tous avoir en version papier pour qu’il soit facilement consultable en toute circonstance, est celui-ci :

guidedisponible en .pdf => ici, tant que le site est accessible.

Mention en a été faite dans une émission de Radio Décibel FM, lors d’un entretien avec un représentant de l’excellent journal Le Lot en Action, et j’ai fait ma curieuse…

N’importe qui, pour n’importe quelle raison, peut se trouver, un jour, dans le besoin de connaître ses droits et devoirs face à la machine judiciaire, et ma maman qui était une maniaque du rangement avait bien raison en me disant de changer de trottoir quand les forces de l’ordre étaient en vue… vous comprendrez pourquoi en feuilletant ce guide de survie  😉

Vu le bazar qu’il y a parfois chez moi, j’ai bien suivi son conseil  😆

 

 

La page rétro

… deux monstres sacrés dans un titre que je découvre mais qui portait déjà les signes de leur immense notoriété à venir 😆

Barbara (1930-1997) et Moustaki (1934-2013) – Fleur de méninges – 1962

J’ai la méninge qui fleurit
La nature m’a tout appris
Je suis poète
Ma fortune est bien entendu
Comme un beau jardin suspendu
Dans ma tête
Pas de mémoire des myosotis
Souvent mon araignée en…
…tissant sa toile
Fait un hamac pour ma pensée
Qui de là rêvant d’odyssée
Met la voile
Quand je m’embarque au grand bonheur
Je peux tout dire avec des fleurs
De méninge
Quand je m’en vais conter fleurette
Pas besoin de roses ni de pâquerettes
Au dancinge
Suffit pour être ensorceleur
De savoir faire pousser les fleurs
De méninge

Je ne cultive pas le souci
Mais je me rends vite à merci
Quand on cueille
Les plus douces pensées d’amour
Et la marguerite alentour
Que j’effeuille
Des fleurs poussées par ma passion
J’en fais éclore sans aversion
Sur le bitume
Tout un parterre enjuponné
De belles de nuit dès que le…
…néon s’allume
Quand je joue au bel oiseleur
Je peux tout prendre avec des fleurs
De méninge
Pour étourdir la midinette
Pas besoin de roses ni de pâquerettes
Au smokinge
Suffit pour ce gentil labeur
De savoir faire pousser les fleurs
De méninge

Je pense trop et je suis trop beau
Pour faire de vieux os de barbeau
Je m’en flatte
Tranquille j’attends qu’un voyou
Comme pour me guérir du mildiou
Me sulfate
Ou bien qu’on me plante au surin
Sur le ventre un joli jardin
Qu’on me vaccine
Bref qu’on m’envoie sans mon faire part
Grignoter les pissenlits par
La racine
Quand je m’embarquerai pour ailleurs
Tout sera dit en quelques fleurs
De méninge
Pour m’en aller aux oubliettes
Pas besoin de roses ni de pâquerettes
Ni de méninge
Pas besoin non plus d’orchidées
Mais d’un simple bouquet d’idées
Suffira de verser quelques pleurs
Pour arroser vos propres fleurs
De méninge

Musique sacrée

C’est la 11 ème édition du festival de Rocamadour qui a débuté le 5 août à la Basilique avec la Petite Messe solennelle de Rossini et se clôturera au même endroit par le Faste des Cathédrales au temps de Louis XIV le 26 août.

festivalRocAujourd’hui, l’Ensemble Baroque de Toulouse donnera le Requiem de Mozart.

Pour le programme 2016 c’est => ici.

rocamadourLa vidéo de l’événement est visible soit => ici soit sur le FB dédié.

Pour qui ne connaît pas du tout le site, voici la visite avec une petite page d’histoire 😉

Et comme nous sommes le 15 août, fête de l’Assomption de Marie, pour les plus curieux, je vous propose une merveille : l’Hymne acathiste (que l’on écoute debout) à la Mère de Dieu, -un chant orthodoxe traditionnellement chanté en 4 parties le soir des 4 premiers vendredis du Carême et en entier le Vendredi Saint-, cette fois en langue polonaise par les frères dominicains du monastère de Cracovie et le Centre Liturgique dominicain enregistrée le 6 décembre 2014, version découverte il y a peu 😉

Le grenier du monde ?

… ou Svalbard Global Seed Vault se trouve sur (pour l’entrée, sous pour le coffre) l’île norvégienne Spitsbergen, dans l’archipel du Svalbard…

… un endroit où les ours blancs sont plus nombreux que les humains et où l’agriculture traditionnelle n’existe pas 😆

La même vidéo sur YouTube, avec la même traduction 😉

Lire => Le coffre-fort de l’Apocalypse par Frédéric Joignot.

De très belles images de ces terres déserts glacées (et les aventures du photographe en prime) sont à voir sur le blog => De bec et de plumes

Quant aux réelles motivations des initiateurs de cette réalisation, elles demeurent floues… une banque de graines ne peut dormir pour l’éternité, même congelées elles vont perdre leur pouvoir germinatif si on ne leur donne pas régulièrement la possibilité de réaliser ce à quoi elles sont destinées, alors une banque d’ADN pour les semenciers du futur qui contrôleront ainsi notre alimentation et notre libre-arbitre ? Il faut que j’arrête la science-fiction 😦