Scène libanaise

C’était en 1976, le Liban allait sombrer dans une guerre civile dont il ne s’est toujours pas entièrement remis, un des premiers succès de Melhem Barakat, appelé par les générations suivantes de collègues chanteurs : el Mousikar, célèbre, en plus de ses compositions, pour son franc-parler et son attachement sans concession au dialecte libanais (avec d’autres artistes de renom) dans le domaine de la chanson… que d’autres ont oublié pour adopter le dialecte égyptien qui prévalait si l’on voulait faire carrière.

Il a tiré sa révérence hier après avoir inondé pendant 50 ans la scène libanaise de ses compositions et collaboré avec une liste impressionnante d’artistes. Il se reposera dès aujourd’hui parmi les orangers de Kfarchima, son village natal.

Survivalisme

Le nec plus ultra dans cette classe d’habitat serait situé en ex-RDA et répondrait au nom de Vivos Europa One, une petite visite ?

Si elle vous a plu, sachez que leur site est => ici. J’ignore si, en plus d’un solide compte en banque, la pratique de la langue de Goethe serait un plus, les contacts avec la population locale risquant d’être plus que rares…

Dans la cabane de mes rêves, en haut d’un châtaignier, je serai probablement vulnérable, mais jusqu’à ma dernière heure j’aurai peut-être l’immense privilège d’y contempler le lever du jour, ou les nuages et les oiseaux… l’humain n’est-il pas, comme toutes les créatures vivantes de ce monde et ce, en dépit de toutes nos assurances, par essence mortel ?

Le septième continent

… est le pur produit de notre société de consommation, et à entendre les jérémiades perpétuelles de celles et ceux qui n’ont pas encore compris qu’il n’y aurait plus de sacs en plastique chez leurs commerçants habituels – au mieux un retour au sac papier comme autrefois en attendant qu’ils prennent de nouvelles habitudes, m’amène à penser que les chantres de la décroissance heureuse ont du pain sur la planche s’ils veulent inverser la tendance…

Ce documentaire de déjà 2014 sur l’Expédition 7e Continent en Atlantique-nord devrait nous permettre de nous réveiller ?

Protest song

Le genre est officiellement reconnu avec le Nobel de littérature attribué hier à Robert Zimmerman plus connu sous le nom de Bob Dylan 😆

… mais pourquoi ?

La réponse, mon ami, est soufflée par le vent
La réponse est soufflée par le vent

Quelques autres chansons qui ont marqué les esprits et leur époque selon le magazine Rolling Stone => The 10 Best Protest Songs of All Time

Les feuilles mortes

… quelques jours après Pierre Tcherniakowski, notre Monsieur Cinéma, c’est Andrzej Wajda qui va rejoindre le paradis des cinéastes et réjouir les anges de ses vérités…

wajdalire la suite.

Palme d’or à Cannes en 1981 pour Człowiek z żelaza (L’homme de fer), la suite de L’homme de marbre (Człowiek z marmuru) qui évoque les grandes grèves des chantiers navals de Gdańsk et la naissance de Solidarność, il restera présent dans ma vidéothèque avec Katyń, un film qui répond à quelques questions légitimes des proches des victimes de ces crimes de guerre qui ont subi après-guerre nombre de vexations inexcusables, film majeur qui n’a connu en France qu’une distribution trop rare. RIP.