Vivre à la campagne

L’idée de départ était de recentrer ma vie et d’avoir un environnement moins stressant… En réalité vivre à la campagne se mérite, y faire son trou nécessite du tact pour se faire accepter par celles et ceux qui n’en sont jamais sortis et qui ne voient que vos singularités de citadins 😆

camp0Mais c’est aussi lutter contre l’exode rural, le vieillissement de la population qui en résulte et la désertification qui nous guette. Les instances du département en ont bien conscience et y réfléchissent 😉

Pour ce film, des entretiens ont été filmés avec neuf commerçants de Gourdon, Le Vigan et Saint-Germain-du-Bel-Air, et avec deux spécialistes : Mélanie Gambino, enseignante-chercheure en géographie – l’Université de Toulouse 2 Le Mirail – Laboratoire Dynamiques rurales, et Jean-Pierre Garcia, de la CCI du Lot.

Des projections-débats devraient avoir lieu très prochainement.

Il serait bon que Monsieur le Maire se rende compte que son village est sur le déclin…

 

12 réflexions sur “Vivre à la campagne

  1. La vie à la campagne est saine et Naturelle. Je n’ai jamais particulièrement cherché à être acceptée. Comme je travaille la terre, que j’ai des animaux et que je consomme local, je fais partie du paysage.
    Côté désertification, ici ils réalisent que ça serait quand même bien d’avoir des touristes 😁. Bon, c’est pas gagné quand les étrangers sont accueillis sous la menace des fusils. 😂

    Aimé par 2 personnes

    1. Ah, ça a changé, autrefois ils envoyaient d’abord le chien avant d’oser approcher !
      Le tourisme ça ne fait pas tout, chez nous ils jouent la carte à fond, résultat tu as des activités l’été qui laissent les gens du cru indifférents et dès septembre il ne s’y passe plus rien… bon, perso j’étais dans le département quand j’étais jeune, avant la TV dans (presque) toutes les maisons, et donc je me débrouille très bien dans ma vie de néo-rurale, mais pour les retraités qui ont toujours vécu en ville c’est la mort…

      Aimé par 1 personne

      1. Ils ont aussi les chiens 😁. Je suis en haute Ardèche, c’est spécial. Ici pas de retraités de la ville. Les hommes continuent à travailler les champs et il ont leur « association d’anciens » qui organise des bouffes toute l’année (un concours de belote pour changer de temps en temps). Nous sommes majoritairement sans télévision et en dehors du centre village, même pas d’ADSL. Je ne parle même pas de réseau 4G. Ici au mieux tu es en edge : mes deux filles nous voient comme des arriérés 😂. Comme de toute façon, il n’y a jamais rien, les associations s’occupent des animations. Nous avons : les matinées saucisses au vin, les matinées caillettes…le dimanche à la sortie de la messe sur la place du village.
        Moi je fais un jardin partagé avec les enfants et des paniers de légumes de saison, de la couture familiale, une occasion de réunir toutes les générations et de partager des expériences.
        J’organise des randonnées dans la montagne Ardéchoise pour les amoureux de la nature.
        Il fait beau, le paysage est magnifique, l’air est pur et je ne changerai pour rien au monde 😋

        Aimé par 2 personnes

        1. Le chien c’est un souvenir pour avoir essayé de photographier des bogues de châtaignes en formation pour avoir une image à Paris 😉
          Ils ne vont pas à la chasse chez toi ? Ici tu as les sangliers qui traversent le village les jours de battue.
          Le portable ne passe pas au centre du village, pour l’ADSL je rame et nous n’avons pas le lancer d’espadrille vu à La Louvesc 😉

          Aimé par 2 personnes

          1. Lol, la chasse, c’est sacré ici. Même notre employé communal ne travaille pas le jeudi en période pour aller à la chasse 😂😂😂. La Louvesc, c’est joli et animé mais c’est l’hiver toute l’année.
            T’as de la chance d’avoir été accueillie par le chien. Une copine à fait une sortie scolaire pour les orchidées (nous avons des trésors ici), bah l’ancien est arrivé avec le fusil, il a traumatisé les enfants 😋, qui venaient voir des fleurs dans un pré à foin. Tu vois qu’on a plein d’animations 😁

            Aimé par 1 personne

  2. lecracleur

    afin de renflouer la population de Huisseau sur cosson et alentours une bonne idée des élus locaux et régionaux :VIDER LA ZUP DE BLOIS est dispatcher les habitants vers les villages périphériques.Ces populations trouvent un toit au vert mais ce n’est pas là qu’elles pourront trouver un travail sauf pour ceux ou celles qui avaient une activité agricole dans leur pays d’origine encore faut il que cela soit accepté par la mairie d’accueil .Tu habites la campagne il te faut un véhicule touts les magasins sont autour de la préfecture du département.Chez nous il y a un boulanger, un café tabac,, une pharmacie, un bureau de poste ouvert 4 matinées par semaine un kiné un ostéopathe des médecins dentiste et infirmières libérales , un boucher charcutier ambulant issu du village les autochtones ne se plaignent pas .La commune fait des efforts pour conserver ses habitants en faisant construire sur les anciens terrains de cultures.les lotissements fleurissent et les nuisances urbaines arrivent chez nous avec toutes incivilités .Nous ne sommes plus un village paisible de campagne mais une cité dortoir.

    Aimé par 1 personne

    1. Les incivilités ne manquent pas chez nous non plus même si on n’a pas de ZUP à proximité, nous faisons des échanges entre nos toxicos et autres cas sociaux et ceux des départements limitrophes… notre propre misère est assez effroyable !

      J'aime

  3. Mon diplôme en poche, j’aurais pu partir vers la capitale. Mais je ne l’ai jamais voulu ni rêver. Je savais que j’y aurais pas été adaptée. Je disais, alors, à mon père, si j’y vais, je reviens entre 4 planches.
    Je n’ai jamais quitté ma petite ville où j’ai déposé enfin mes valises, après bien des appartements, des écoles, des kilomètres…
    J’ai compensé par de nombreux voyages, mais tel Ulysse…
    Une ville agréable aux beaux jours, un lieu bien peu animé en hiver, même si animations, associations, activités y sont nombreuses.
    Entre la brique et les violettes, il ne faut pas trop se plaindre. 😉

    Aimé par 1 personne

    1. La capitale pour moi cela a été à un âge raisonnable, après avoir épuisé les ressources toulousaines… avant c’était impensable ! Déménagé tous les 4 ou 5 ans du vivant du paternel en fonction de ses affectations, après une fois que le pli est pris et que l’on sait faire ses cartons… j’aime bien changer et revenir aussi à mes sources 😆

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.