Frontières fluctuantes ?

Hier soir, à l’heure où je me suis couchée, le monde semblait égal à lui-même, avec son lot d’anomalies et de paradoxes, mais aujourd’hui nous avons basculé… à l’heure des grands découpages : j’apprends que la seconde ville de Pologne, ancienne capitale et résidence royale, se trouve désormais…

… en Roumanie ! (Lire => la suite.)

Je me crois mal réveillée, merci le chat, mais non, même après recherche il n’y a pas de quartier de Bucarest portant le nom de la belle Kraków, et il faut toujours prendre l’avion (au mieux 3h50 avec une escale), le train (17h par Budapest), le bus (15h pour le plus rapide) ou son véhicule personnel (un peu plus de 15h par l’E81) pour y aller en passant par la Slovaquie et la Hongrie…

Alors que nous avons un candidat aux présidentielles, spécialiste en économies (les nôtres bien sûr) particulièrement déficient en géographie, voici que les journalistes de La Dépêche se mettent à égaler son niveau… pour qu’il se sente moins seul peut-être ?

Mise à jour à 12h01 :

Ils viennent de rendre Cracovie à la Pologne… (Kraków-Toulouse, 7h35 avec escale à Munich, souvent supprimé et gare à l’excédent de bagages, environ 24h par la route)

Cigogne… noire

Début mars, il y avait intervention sur le nid, élimination du bois mort et de la branche cassée pour le sécuriser pour une nouvelle saison de reproduction.

… l’an dernier, il était comme cela :

… et cette année, sous la neige du 31 mars, la grosse branche parentale a disparu, voici le nouvel aspect :

Le premier occupant des lieux est arrivé hier, mais ne semble pas motivé pour mettre en état la plateforme, est-ce la modification de l’espace qui l’intrigue et attend-il son partenaire pour approbation avant de se mettre au travail ?

On croise les doigts, en attendant que le couple se reforme…

La webcam est => ici.