Le « Titanic » des montagnes

Je suppose que la ligne de chemin de fer Pau-Saragosse (93 km de voie unique entre Pau et Canfranc-vidéo et 214 km de voie étroite en Espagne), exploitée entre 1928 et 1940, vous est totalement inconnue, pourtant la transpyrénéenne occidentale a fait partie d’un ambitieux projet de liaison, qui a nécessité la construction d’une gare internationale monumentale à Canfranc (Espagne).

Celle-ci a perdu son statut de gare internationale après l’abandon de la liaison Canfranc-Bedous suite au déraillement d’un train de marchandises le 27 mars 1970 ayant entraîné la destruction du pont métallique de l’Estanguet enjambant le Gave d’Aspe à Accous.

Cette ligne avait connu un regain d’intérêt et de péripéties pour de multiples raisons historiques entre 1936 et 1948 avant de retomber dans une fatale torpeur accentuée, outre les problèmes liés à la différence d’écartement des rails, par le côté dissuasif des contrôles douaniers et policiers lors du franchissement de la frontière…

La gare était depuis 1970 à l’abandon, et un magnifique terrain d’explorations diverses : une visite s’impose 😉

… avant une énième tentative d’une éventuelle réhabilitation ?

Qui se souvient des manifestations contre l’ouverture du tunnel routier du Somport qui s’en suivirent (et pour la réouverture du chemin de fer) puis de la controversée grève de la faim du député béarnais Jean Lassalle pour conserver les emplois menacés (et les camions) par un supposé départ de la vallée d’Aspe de l’usine Toyal ?

Côté espagnol 😉