Traînée de poudre

Les insurrections dans les Balkans contre l’empire ottoman entre 1875 et 1978, sont partiellement réglées par l’intervention de la Russie et la diplomatie européenne (traité de Berlin de 1878), le feu couve donc qui se manifeste par un coup d’état en Serbie, l’annexion et l’occupation par l’Autriche-Hongrie de la Bosnie-Herzégovine, les guerres balkaniques de 1912 et 1913 suivies d’un découpage arbitraire des territoires qui ne tient pas compte des populations et des nationalités.

Un premier attentat à la grenade perpétré par la Main noire (société secrète nationaliste serbe) échoue, Gavrilo Princip, étudiant serbe de Bosnie, mettant à profit un changement d’itinéraire du cortège, assassine à Sarajevo, le dimanche 28 juin 1914, l’archiduc François-Ferdinand de Habsbourg-Este, héritier du trône austro-hongrois, et son épouse morganatique Sophie Chotek, duchesse de Hohenberg, à la fin d’un voyage d’inspection des armées demandé par l’empereur François-Joseph.

C’est l’élément déclencheur de la déclaration de guerre de l’Autriche-Hongrie contre le Royaume de Serbie suivie par l’escalade vers la Grande guerre, le premier conflit mondial

1914

(Source image : Wikipédia)

… dont les quatre années de guerre se termineront par l’armistice du 11 novembre 1918 signé dans le wagon-restaurant du maréchal Foch, à Rethondes (Oise), en forêt de Compiègne.

C’est un jour férié en France depuis la loi du 24 octobre 1922.