11 novembre 1918

Point de wagon-restaurant où fut signé l’armistice aujourd’hui, de toute façon, l’original a été détruit pendant la guerre mondiale suivante, mais Ostatni mazur (La dernière mazurka) une chanson polonaise signée Ludwik Ksawery Łubieński éditée par Leon Idzikowski et imprimée par Drukarnia Polska à Kiev en 1916.

Bon dimanche du souvenir à vous !

Ostatni mazur.

„Jeszcze jeden mazur dzisiaj
Choć poranek świta,
Czy pozwoli panna Krzysia?
Dzielny ułan pyta.

I nie długo, błaga prosi,
Boć to w polskiej ziemi,
W pierwszą parę ją unosi,
A sto par za niemi.

On jej czule szepcze w uszko
Ostrogami dzwoni,
W pannie tłucze się serduszko
I liczko się płoni.

Cyt serduszko, nie płoń liczka,
Bo ułan niestały…
O pół mili wre potyczka,
Słychać pierwsze strzały.

Słychać strzały, głos pobudki,
„Dalej na koń, hurra!
„Lube dziewczę, porzuć smutki,
Zatańczym mazura“…

Jeszcze jeden krąg dokoła,
Jeden uścisk bratni,
Trąbka budzi — na koń woła,
Mazur to ostatni!

Et comme il n’y a encore pas si longtemps il y avait toujours de l’accordéon le dimanche matin à la radio nationale française, voici une chanson traditionnelle polonaise collectée par le Smithsonian Folkways Recordings américain (pour faire un rapide tour du monde) 😉

 Et pour ne rien oublier, voici un lien vers un dictionnaire de vocabulaire par Gąsiorowski (1869-1939) concernant les termes militaires paru en 1919.

À signaler aussi, le centenaire de la récupération de l’indépendance en Pologne (certes avec une superficie réduite d’environ 40%) et une cérémonie de jubilé célébrée, le samedi 1er décembre à 15h00, en la cathédrale Notre-Dame de Paris. La messe sera co-présidée par le métropolite de Poznań, l’archevêque Stanisław Gądecki et Son Éminence le cardinal André Vingt-Trois, au cours de laquelle sera inaugurée la chapelle polonaise dotée d’un portrait de Notre-Dame de Częstochowa offert par les Pères pauliniens de Jasna Góra.

ndpndc

2 réflexions sur “11 novembre 1918

Les commentaires sont fermés.