Secret de famille

Enfant, j’ai quelquefois mangé avec gourmandise ce gâteau si simple, fait, non par ma mère (ni par ma grand-mère), mais par une proche de la famille qui ne lui a jamais communiqué la recette.

Il est désormais bien trop tard pour qu’elles règlent leur rivalité pâtissière, mais le hasard a fait que je croise Anne-Marie (mille mercis à elle) qui en a éventé le secret 😉

 

8 réflexions sur “Secret de famille

    1. Ma marraine faisait aussi le « gâteau mousseline » et elle connaissait l’appellation « de Savoie », mais à l’époque la transmission se faisait plus par l’exemple et non par les livres (rares) dommage qu’elle n’ait jamais pris le temps de le réaliser avec ma mère…

      Aimé par 1 personne

  1. Exactement même réalisation que chez nous. MamLou l’utilisait pour faire le gâteau de base de la bûche de Noël. Pâte étalée sur une plaque plate. Une fois blondi, elle retirait la plaque du four et le retournait sur une torchon de fil. Déposant une couche de confiture de groseille puis s’aidant du torchon, le roulait avec précaution en bûche. Une fois refroidie, nous l’enduisions de crême au beurre et chocolat… 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. La recette que j’utilise pour la bûche y ressemble pas mal aussi (tiens je l’ai encore perdue car trop bien rangée) et je roule sur un torchon humide après avoir cuit sur papier sulfurisé, pour refroidir c’est dans le torchon posé sur la grille devant la porte qui donne sur le jardin 😉

      J’aime

Les commentaires sont fermés.