Le tonneau

En plein cœur d’un vignoble, l’objet est visualisé immédiatement, en douelles de bois assemblées et retenues par des cercles de métal, avec, à chaque extrémité un fond plat.

Quand il n’est plus utilisé pour vieillir le vin au chais, il est souvent coupé en deux et peut servir de jardinière originale devant sa maison.

On connaît aussi le tonneau sans fond des Danaïdes, celui de Diogène de Sinope, le cynique, qui n’en était d’ailleurs pas un mais plutôt une amphore,  par contre l’utiliser pour traverser l’Atlantique… c’est rare et peu banal 😉

Fasciné par le livre Naufragé volontaire, récit d’Alain Bombard, qui expérimentait en 1952 la survie en mer, Jean-Jacques Savin, 72 ans, ancien militaire et baroudeur sportif, s’apprête à prendre la mer dans une embarcation qui n’aura de fortune que le budget, non encore bouclé, pour se lancer dans l’aventure…

tonneau

(D’autres images et source Ouest-France et AFP)

Les poissons vont avoir un choc devant cet objet coloré flottant au gré des courants, il y aura un site (déjà opérationnel) pour suivre l’expérience : www.atlantique-tonneau.com/suivez-moi

Le départ se fera autour du 20 décembre à partir des Canaries, pour une arrivée environ 3 mois plus tard entre la Barbade et la Guadeloupe…