Jour férié

Si le pont sera bienvenu pour certains, la météo, elle, ne sera pas très clémente cette année, alors à quoi s’occuper ?

Mes dernières tomates vertes ont été converties hier en un chutney aigre-doux (les pieds en ont déjà été coupés à leur base avant d’enlever les tuteurs pour l’hiver) idéalement épicé pour agrémenter une viande blanche, le dernier bouquet de coriandre a été congelé sous vide et j’ai aussi stérilisé quelques pots d’un velouté à la châtaigne-maison, il ne me reste plus qu’à éditer quelques étiquettes pour pouvoir identifier les bocaux sur leur étagère le moment venu, mais cela n’occupera pas ma journée boycott de l’ouverture des commerces les jours fériés, structures qui ne tournent officiellement qu’avec des volontaires contraints…

Alors je cogite, sur la fête de tous les saints (qui précède le jour consacré au souvenir de nos chers disparus), le prénom Toussaint et les célébrités qui le portent… En fait, je n’en connais pas, mis à part un personnage croisé dans un livre sans importance et le prisonnier historique de Napoléon, Toussaint Louverture, originaire de Saint-Domingue (Haïti aujourd’hui, colonie française à l’époque) où il est né en 1743, et mort le 7 avril 1803, en captivité au fort de Joux (dans le Doubs) qui surplombe la cluse de Pontarlier… je présume que sa cellule ne lui donnait pas le loisir de contempler le paysage.

Voici une vidéo qui retrace l’histoire, à connaître, du premier général noir de l’armée française qui mit, en 1791, les colonies à feu et à sang, en prenant la tête de la révolte des esclaves contre les colons blancs. Haïti est devenue, en 1804, la première république noire au monde alors que la France, elle, n’a aboli définitivement l’esclavage qu’en 1848.

Belle journée à vous !