Duo (de choc ?)

Certes ils ne remplaceront pas dans nos mémoires le mythique duo Simon & Garfunkel, mais je trouve qu’ils y mettent beaucoup de cœur 😉

Cette reprise, lors du Festival international Kropka le 21 juillet 2017 à Głuchołazy (en Silésie), de la chanson de 1964, The Sound Of Silence signée Paul Simon devient  Brzmienie Ciszy dans la traduction en polonais par Sylwek Szweda qui date de septembre 2016, les paroles sont sous la vidéo 😉

Ce titre en anglais (dans sa version Disturbed, groupe de nu métal de Chicago) a été diffusé (c’était sa chanson préférée) lors de la soirée d’hommage spontané, le 14 janvier 2019, au charismatique maire (et homme politique) de Gdańsk  (le berceau historique du syndicat Solidarność) , Paweł Adamowicz, assassiné par un déséquilibré la veille.

Pamięci Pawła Adamowicza => The Sound Of Silence / Gdańsk 14.01.2019

Cette année, pour l’anniversaire, l’interprétation en était une version chorale, mais toujours en anglais…

The => Sound of silence – finał WOŚP 2020 Gdańsk

Géographiquement, la Silésie c’est au sud et la ville de Gdańsk est au nord… mais les paroles en polonais pour 2021 ce serait une très bonne idée, non ?

organza

De la pluie et du beau temps

Il devrait s’exprimer bientôt…

Pascal Bardet, qui a repris en 2013 le restaurant d’Alexis Pélissou et lui avait apporté sa deuxième étoile en 2017 vient d’être rétrogradé, comme 4 autres maisons françaises (l’Albert 1er à Chamonix, le Manoir de la Boulaie à Haute Goulaine, le Chantecler à Nice, l’Aubergeade à Puymirol, le Gindreau à Saint-Médard) par le Guide Michelin 2020.

Le département totalise donc cette année 7 étoiles : Claude-Emmanuel Robin de l’Allée des vignes à Cajarc, Frédéric Bizat des Trois Soleils à Saint-Jean-Lespinasse, Stéphane Chambon du Pont de l’Ouysse à Lacave, Stéphane Andrieux du Château de la Treyne à Lacave, Patrick Lagnès du Déjeuner de Sousceyrac, Julien Poisot au Château de Mercuès et Pascal Bardet du Gindreau à Saint-Médard.

Devoir de mémoire

Pour les 75 ans, ce jour, de la libération des survivants et de la fermeture du sinistre camp d’Auschwitz, voici le témoignage de Ginette Kolinka (la mère de Richard, batteur du groupe Téléphone) un exemple en 2 parties, présenté par France Culture dans l’émission Une histoire particulière, un récit, parmi tant d’autres…

… la => seconde partie du témoignage.

Ce que l’on ignore le plus souvent… quand on connaît le rôle de ce camp dans la politique d’extermination massive perpétrée par les nazis, c’est, qu’au début de la guerre, il était le centre de triage des jeunes Polonais raflés, sans aucune raison valable sinon celle d’avoir été là au mauvais moment, dans les rues et les campagnes.

Ils y étaient rassemblés, de façon musclée, avant de connaître leur affectation dans les fermes et usines en Allemagne, dans le cadre du travail obligatoire, pour remplacer la main d’œuvre partie prendre les armes.

À la fin de la guerre, ceux qui ont eu l’idée saugrenue de rentrer retrouver leur famille, ont été emprisonnés dès leur arrivée, pour désertion, collusion avec l’ennemi, par les autorités communistes qui ont contrôlé le pays sous tutelle russe, jusqu’à l’époque du général Jaruzelski, et envoyés bien souvent en Sibérie.

D’autres, plus réfléchis, ont choisi de ne plus revoir leur famille… et pris le difficile chemin de l’exil…

 

La rencontre de samedi

Tout a commencé par une partie de cache-cache avec une guêpe poliste posée sur une rampe métallique de section circulaire, dans un pâle rayon de soleil… à chaque fois que je m’avançais, elle disparaissait de mon champ de vision, j’ai donc renoncé, après quelques essais infructueux, à lui tirer le portrait pour la laisser à son bain de soleil régénérateur… et j’ai donc pris le sentier bucolique pour rentrer 😉

Dans mon souvenir je voyais ce Tircis (Pararge aegeria) plus orangé… mais papillon commun du printemps à l’automne, que fait-il encore fin janvier ?

Coupe du monde

Europain de la Boulangerie 2020 😉

Elle se tenait au pays de la baguette, du 11 au 14 janvier, Porte de Versailles, en même temps que le salon des professionnels, et concernait les pays suivants :

coupepays2020

Quelques explications et images des réalisations des premiers jours de la compétition 😉

Le palmarès 2020, est des plus décevant pour notre coq tricolore (qui se classe 5ème, juste après la Corée), et ce, alors que la patronne de l’équipe gagnante a été formée en France, où elle vient régulièrement se perfectionner… sacrée ironie de l’histoire, ou quand l’élève dépasse le maître !

palmarès2020

Une petite promenade dans les stands ? Les images des pièces artistiques sont à la minute 14 😉

La danse du Bodhisattva à mille mains

… de cette vidéo, (re ?)mise en ligne en août 2017, avec 21 danseuses (chinoises ?) sourdes et muettes alors que les musiciens seraient aveugles selon les commentaires, de vagues souvenirs (une vidéo de 2010) et une impression de déjà vu

… aurait-elle inspiré le chorégraphe des Mayyas, Nadim Cherfan pour la performance de sa troupe lors du championnat d’Asie de basket-ball qui se tenait au Liban du 8 août au 20 août 2017 ? C’est une version très proche qui lui a permis de remporter le Golden Buzzer qui lui a ouvert les portes de la finale ainsi que le premier prix (qu’il a généreusement partagé avec le duo marocain Acrobat) du ArabsGot Talent 2019.

Forte de ce succès, la compagnie de danse a présenté un plaisant remaniement en version pyramide égyptienne antique, sur quelques mots de la chanson Enta Omri  d’Oum Kalthoum (dont il n’y avait que la musique dans la version précédente) au jury du Britain’s Got Talent 2019 The Champions en septembre 2019.

Quelques clichés, absents en février, ne sont pas d’époque pharaonique, mais, même si la troupe ne s’est pas qualifiée pour la finale, gageons que le public en manque d’exotisme n’y aura vu que du feu 😉

Mes respects à Fairuz, et ce, même si j’adore tout autant l’Astre d’Orient, qui a refusé en bloc, les sirènes des rives du Nil ainsi que les dictats de l’époque qui voulaient qu’il n’y ait pas de carrière musicale (ou même artistique) possible si l’on n’adoptait pas, entre autres, le dialecte égyptien…

Chanson immortelle

Quelques titres me mettent toujours en joie, tout comme… certains noms d’artistes m’attirent irrésistiblement 😉

Aujourd’hui, je suis partie de la vidéo du duo Fontaine-Higelin (changée dans un billet précédent pour une version live-INA) à une autre ( Paris par Souad Massi et Marc Lavoine)… en passant par la situation sociale catastrophique, depuis octobre dernier, au Liban (des centaines de blessés samedi lors des manifestations dans le centre très chic de Beyrouth), ensuite, mon œil s’est posé sur un de ces noms qui me parlent : Ismahan (variante possible, selon les régions et dialectes, de transcription de أسمهان  connue aussi comme Asmahan 1912-1944, nom d’artiste de la sœur de Farid El Atrache 1910-1974) qui s’est révélé être…

… celui d’une jeune candidate kabyle (d’Algérie) de l’émission 2019 de téléréalité panarabe Arabs’ Got Talent, qui se déroule à Beyrouth (au talent passablement jalousé par la chanteuse libanaise Najwa Karam, membre du jury), interprétant A vava inouva, la berceuse au succès planétaire de son compatriote Idir au début des années 1970…

Idir => A vava inouva avec paroles en kabyle et traduction en français

… inoubliable chanson qui fut traduite en une quinzaine de langues, dont le français et qui fut interprétée par les ineffables David et Dominique 😉

David & Dominique => Ouvre moi vite la porte

On peut toujours s’amuser à chercher les autres versions 😉

oct03

Quand les Romains parlent français

… et que ça ne choque personne 😉

C’est par le biais d’une recette du Savillum selon Caton l’Ancien, le gâteau au fromage de la Rome antique, que je suis tombée sur ces fous de la reconstitution historique 😉

Tout y est, les costumes, les coutumes, les objets, la cuisine et les boissons, l’histoire, les légions et leur façon de se déplacer, les jeux, et plus encore…

… mais point trop de latin 😉

Ce n’est pas mieux en Italie… avec Verdi et son Nabucco en fond sonore, mais par contre j’ai bien aimé la toge 😉

Je vais aller goûter mon gâteau, cuit dans un plat chinois en terre muni de son couvercle, et grâce aux bienfaits de la fée électricité… parce que, si j’ai bien le feu de bois, je n’ai pas le four.

 

 

 

Dans un monde idéal…

Ceux qui auront fêté la St Vincent à La Chartreuse de Cahors vendredi renonceront à regagner leurs pénates après un repas bien arrosé. Ils dormiront sur place, et, après un petit déjeuner face au Lot, se feront une journée shopping pour les dames et/ou culturelle avec les messieurs avant de rejoindre en soirée Les Docks où à partir de 20h…

… les Crømatic Elektric avec leur vielle à roue électrifiée et leur guitare-beat box (l’illusion de similitude entre Causses du Lot et Mali fonctionne vraiment) assureront la première partie du concert de l’atypique et toujours fantasque Brigitte Fontaine… mais c’est malheureusement culturellement incompatible !

Duo Brigitte Fontaine et Arthur H. => Je t’aime moi non plus (Live)

Le duo avec le père, Jacques Higelin et Brigitte Fontaine => Cet enfant que je t’avais fait avait une autre classe, mais c’était une autre époque 😉

mousse6

 

 

La St Vincent à Cahors

Vendredi soir 20h, à l’hôtel-restaurant La Chartreuse, sera, pour la fête du saint patron des vignerons, célébrée la triple alliance du foie gras, de la truffe et du vin de Cahors, pour la modique somme de 110€ par personne, vin compris  😉

truffe2020

Plus de détails sur cette soirée rassemblant le meilleur du département, chefs et vignerons présents ainsi que le menu, dans La Dépêche.