Confinement obligatoire…

D’accord, soyons cons, mais… finement ! 😉

Pendant que les plus jeunes ont fait le ménage, dans leur quotidien, de la présence des plus âgés, en les envoyant fissa aux abris avec défense d’en sortir (on dirait qu’ils se vengent de l’absence d’interdiction de leur enfance) sans le papier dérogatoire signé par les parents… à quoi occuper notre temps libre après nous être consciencieusement lavés les mains (la brosse sous les ongles… allez, on recommence !) et avoir accompli les tâches essentielles et répétitives de la survie au quotidien ?

Les musées se rappellent à notre bon souvenir en nous proposant des visites virtuelles pour ne pas qu’ils sombrent, portes fermées et événements à l’arrêt, dans l’oubli, parce qu’il ne faut pas se leurrer, la mesure sera très certainement reconduite, à l’instar d’autres pays, et que l’expérience risquera alors de nous paraître plutôt longuette !

Au menu, de ces visites virtuelles (d’autres idées de destinations), donc, où pouvons nous aller ? À Paris (les malins trouveront aisément les autres destinations sans moi), par exemple, pour les campagnards soudainement envahis, hors saison, par les citadins-résidence-secondaire…

Perso, c’est l’heure de ma séance de pédalage avec un casque sur les oreilles, il faut bien éliminer quelques unes des calories que le challenge culinaire auquel je me suis inscrite va engendrer !

Prenez soin de vous, c’est le printemps ! ♥

printemps2020

 

4 réflexions sur “Confinement obligatoire…

  1. J’ai encore des trous à faire dans mes murs, pour suspendre tableaux et petits cadres ou placer des porte-serviettes dans ma salle de bain. J’ai imprimé des tutos pour fabriquer des masques qui, si j’arrive à m’y mettre, me serviront et que je pourrais donner à mes infirmières favorites, si je parviens à dépasser l’exemplaire-test ?
    Les livres m’attendent toujours dans la pile à lire.
    Je me lance, là (oui je sais ce n’est plus l’heure), à préparer un cake au jambon et olives vertes que je pourrais enfourner avec les cuisses de poulet.
    Ce qui est fou, c’est que j’ai un temps qui s’étend et je ne suis guère productive et encore moins rapide.
    Heureusement, qu’il y a (pour l’instant) de belles journées et un jardin où il y a bien à faire.
    Angoissée, pas vraiment, stupéfaite par l’ampleur, oh que oui !

    Aimé par 1 personne

    1. Beaucoup sont sous le choc… un ennemi invisible ce n’est plus très commun depuis Pasteur et Koch 😉
      Je vois que néanmoins tu arrives à t’occuper, peu importe le temps de réaction… ♥

      J’aime

Les commentaires sont fermés.