6 réflexions sur “Cours de couture

  1. Ouaif, moi je préfère ceux que je fais et ai fais. J’y mets un carré polaire ou feutrine : cela me donne plus confiance. Une bonne vingtaine pour mes proches et amies, et petites filles voisines.
    Après, les consignes pour le mettre et l’enlever : c’est à voir ! Bien voir sa route, lorsqu’on conduit avec ça sur le visage : un peu compliqué, surtout si on porte des lunettes comme moi. Après le mettre à la machine à laver : et la planète elle en dit quoi de faire un tour de manège chaud pour un masque ? Où alors attendre que ceux utilisés par toute la famille viennent le rejoindre ? Non, à la main et dans un bain d’eau très chaude, et cela me suffit. Mais là, c’est moi qui décide. Na !
    Je te mets un lien, qui m’a permis de connaître les couturières solidaires.
    https://masques-barrieres.afnor.org/?fbclid=IwAR1AYK4OsI5y37XCML2cXl9CkMQfHegIq7jikBRvonkki3VFl8oT1ExW-nY

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour le lien, la polaire pour les beaux jours… j’aime bien celui de l’Atelier des gourdes 😉

    C’est sûr qu’un cycle à 60°C pour un masque… je vais en faire plusieurs histoire d’avoir un petit roulement, j’ai retrouvé des dos de chemisiers coton que j’avais soigneusement découpés, et j’ai prévu d’en avoir un triple épaisseur pour les transports en commun 😉
    Belle journée à toi ♥

    Aimé par 1 personne

  3. Tu peux aussi utiliser du tissu pour les doublures, de robes, jupes ou autres. C’est plus fin à coudre.
    Ailleurs, il est cité la viseline.
    Je suis entrain de voir comment recycler de vieilles cravates de mon père, après les avoir décousues. Pour animer un carré de coton, uni, banal et pour la partie plus étroite, en faire les liens à nouer. Sinon, le vieux tshirt, bon à rien ou au bricolage, découpé en lanières.
    Oh, oui, ça turbine, ça turbine dans ma tête. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. MdR ! pour les cravates !!!
      Je ne sais pas ce que sont devenues celles de mon père… peut-être dans le carton de ses vêtements que ma mère avait envoyé à un des frères du paternel en Pologne ??? Je me souviens du carton mais pas de l’année (papa est décédé en 1967) ni s’il était arrivé à bon port… Cogiter couture ou cuisine évite de sombrer dans la terreur dont nous bassinent les médias et ceux qui passent leur temps à comptabiliser les décès, comme si nous avions tous vocation à être immortels !!! ♥

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.