Née de père inconnu

Ce fut mon cadeau de Noël l’an dernier, une belle courge, cultivée dans un jardin corrézien… que j’avais mangée en un gratin succulent le 14 février (j’ai la preuve) mais dont je n’avais pas fait le moindre portrait avant de la passer à la casserole 😉

Elle ressemblait fortement à ceci => courge délicata (pub gratuite), et j’en ai gardé les graines que je me suis empressée de semer, puisque contrairement au patidou que j’avais cultivé l’an dernier elle n’est pas coureuse… quoique !!!

pèreinconnu

Voici ma récolte d’il y a 3 jours, un fruit unique (1kg103 et 1kg026 quand même) sur chacun des 2 pieds plantés en mai 😉

Le fruit est comestible, la chair en serait blanche légèrement teintée…

Tous ceux qui ont eu, l’an dernier, une délicata en cadeau et en ont semé les graines ont eu le même résultat et ont survécu sans dommage à la consommation de la nouvelle récolte 😉

Suivant l’angle sous lequel on regarde la courge, on peut vaguement trouver un air de ressemblance avec la mère… mais qui est le père ?

Musique de film

Elle date de 1965, signée par Krzysztof Eugeniusz Penderecki (†), elle faisait partie intégrante d’un film aujourd’hui oublié de Wojciech Has : Rękopis znaleziony w Saragossie (Le Manuscrit trouvé à Saragosse)

… sur un scénario de Tadeusz Kwiatkowski d’après le très picaresque roman à tiroirs éponyme de Jan Potocki, construit sur le modèle du Décaméron de Boccace, que j’ai lu il y a bien longtemps, film que j’ai adoré voir enfin en 2005 et dont j’ai attendu ensuite la version colorisée 😉

Paradoxe

… ou quand le talent de Witek Muzyk Ulicy (qui a choisi de vivre un an dans la rue à Varsovie) se joue du système grâce au financement participatif.

Witold Jan Mikołajczuk, musicien autodidacte (accordéon, guitare, piano), auteur, compositeur et interprète a réussi à sortir 2 albums (« Gram dla Was » en 2017 et « Folko Rocko Punko Polo » en 2018), le titre Proszę Polsko Nie Umieraj fait partie du troisième « Gram dla Siebie » retardé à cause du confinement-coronavirus, d’où ce petit coup de pouce 😉

Autre extrait (sorti le 1er juillet) de ce troisième album => Suszarka

Pour le prochain confinement…

… et à supposer qu’il n’y ait pas spéculation sur le prix de la farine, je garde sous mon coude la recette des galettes de blé d’Insolente Veggie, à savoir : 200g de farine, 1 cuillère à café de sel, 2 cuillères à soupe d’huile et 120ml d’eau tiède, à cuire sans matière grasse dans une poêle bien chaude.

Et il se peut même que je teste un peu avant pour ne pas allumer le four pendant l’été ! 😉

insolenteveggie