Je vous parle d’un temps…

… que, contrairement à Charles Aznavour, je n’ai pas connu parce que nous n’avions pas de téléviseur et nos voisins non plus, celui de l’âge d’or d’un certain cinéma 😉

Celui qui voyait aussi, tous les dimanches soir, les familles (souvent élargies aux amis et parfois même aux voisins) réunies autour du poste de télévision, trônant sur son meuble au salon, pour le western italien traditionnel, qui sera ensuite décrié par les grands penseurs de l’époque et requalifié en w. spaghetti, nonobstant le fait que beaucoup regretteraient ces années de réelle cohésion sociale.

Si nos intellectuels ont fait la fine bouche, j’ai vu tous ces films bien plus tard, sur grand écran dans des petites salles, et ils ont continué à séduire le public au point d’acquérir, partout dans le monde, une belle notoriété tant le duo Sergio Leone (†) pour les images et Ennio Morricone pour la musique fonctionnait bien.

Dommage, je n’ai pas trouvé avec les images de Tuco (Eli Wallach) traversant le cimetière pour chercher la tombe aux 200 000 dollars (=> juste le final).

Et juste pour le plaisir aussi l’harmonica d’Il était une fois dans l’Ouest avec Charles (Dennis Buchinsky) Bronson… ce soir ce sera tournée western chez les anges puisque les deux camarades vont se retrouver, un style dans lequel Michel Polnareff avait puisé (et parodié) avec bonheur pour la musique de La folie des grandeurs.

Addio Maestro 😦