D… comme déception

Hier, le facteur a glissé dans la boîte ad hoc, non pas du haddock fumé, mais (Mai mai mai Paris mai, selon Claude Nougaro) le journal régional de Mme Delga et une lettre manuscrite qui semble véritable (j’ai regardé soigneusement, on sent bien les creux de la pression du stylo sur l’enveloppe et on voit un relief aussi sur l’envers du papier à lettres, ce ne serait donc pas une imitation au stylo automatique, quoique la pression soit réglable sur les machines à signer récentes), d’une écriture inconnue et malhabile, et… je me suis prise à rêver que mon filleul m’avait écrit, ou même un descendant de mon grand-oncle d’Amérique (bon, le pli était bien français, et même les rêves ont des limites !) 😉

déception

Las ! Point de courrier privé, la missive émane des Témoins de Jéhovah, qui, autrefois, sonnaient à deux à votre porte, avec leur chemise blanche et leur cravate, et essayaient de vous convaincre de les laisser entrer pour qu’ils puissent vous évangéliser à leur manière…

Je n’ai pas ouvert une Bible (j’en ai plusieurs, dans des traductions différentes) pour vérifier si le verset indiqué pourrait répondre à une quelconque question qui me turlupinerait, peut-être parce que je sais ne pas y trouver de livre intitulé Révélation (mais plutôt Apocalypse) et que dans le genre fiction, j’aurais préféré lire un extrait des Centuries de Nostradamus, au moins j’aurais pu douter légitimement…

Prenez soin de vous ! 😉