Salle obscure

 

Irrésistiblement je pense à A.B.C. contre Poirot, roman d’Agatha Christie, adapté pour le cinéma, où le célèbre détective belge Hercule Poirot, paisible retraité qui coule des jours heureux dans sa confortable résidence londonienne, doit faire reprendre du service à ses petites cellules grises pour mettre fin aux agissements macabres d’Alexander Bonaparte Cust qui semble, lui, prendre un malin plaisir à titiller la célèbre moustache en croc de l’enquêteur vieillissant.

ABC

Lire la suite de l’article de => La Dépêche 😉

Ceux qui assisteront à la vente du 28 (et 29) août prochain, munis d’outils pour démonter le fauteuil (rouge ou bleu, au choix) plutôt que du sachet de pop-corn traditionnel, auront droit à une réduction… 😉

8 réflexions sur “Salle obscure

  1. Mince mon commentaire est passé à la trappe… Mais comme je suis toujours trop bavarde ça va m’obliger à résumer!
    Je voulais juste dire que je déplore la désertion des salles soi disant par peur du Covid quand les gens n’hésitent pas à aller s’agglutiner sur les plages et dans les supermarchés, ça me fait un peu rigoler. Je veux bien croire qu’il n’y ait pas eu de sorties cet été mais il y avait sûrement moyen de faire des programmations genre « cinéclub » pour trouver du public: la télé ne se gène pas avec ses rediffusions, elle!
    Je trouve ça triste, une salle de cinéma ou de spectacle qui ferme, surtout les petites, c’est un peu de la biodiversité culturelle qui disparaît…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est triste, mais il semblerait que la salle conservera des activités culturelles et ne sera pas transformée en parking comme la salle d’Art et Essai que je fréquentais quand j’étais toulousaine (la séance à 4 francs… ça date) ou en supermarché…
      La Covid n’est pas seule responsable (elle n’a fait que finir d’enfoncer le clou) de la baisse de fréquentation des salles obscures, nos nouvelles façons de consommer (ou pas) de la Culture y sont pour beaucoup 😉

      J’aime

  2. Jeandelachauvinière

    A Blois il y avait cinq salles vers les années 80 un complexe cinématographique fut ouvert avec plusieurs salles de cinéma et autres occupations ludiques et restauratrices des corps toutes les salles ont fermées et les gérants se sont groupés .depuis plus de cinéma pour nous , avant c’était convivial , il y avait le choix des salles et des films

    Aimé par 1 personne

    1. A ma période toulousaine, j’allais voir le patron de la salle, quand il préparait ses bobines, avec la liste des films que j’aurais bien aimé voir… il me disait tout de suite si c’était déjà au programme, possible de l’avoir ou s’il ne fallait pas y penser du tout ! J’avais juste 50m à faire pour y aller et l’affiche changeait 2 fois par semaine… une autre époque !

      J’aime

Les commentaires sont fermés.