Vivement l’an prochain…

C’est sûr, à n’en pas douter, pour tous ceux qui joueront les cobayes en testant le nouveau vaccin, pour ceux qui seront en couvre-feu dès 18h (à la sortie du travail) au lieu de 20h et qui ne pourront donc pas faire leurs courses alimentaires indispensables en rentrant chez eux… et plein d’autres encore l’année 2021 se présente sous un meilleur aspect que 2020 qui s’achève avec les forces de l’ordre en patrouille dans nos rues pour sanctionner les festivités clandestines qui ne respecteraient pas les 6 personnes au maximum autour de la même table ! Alors, boissons pétillantes à volonté, demain sera toujours mieux qu’aujourd’hui !

Tempête Bella

L’article de La Dépêche consacré à la ravageuse du moment (les tempêtes dotées de prénoms féminin feraient plus de dégâts que celles porteuses d’un prénom masculin) m’oblige à me poser de sérieuses concernant le niveau des écoles de journalisme fréquentées par tous ceux qui se targuent de nous délivrer une information de qualité… trouverez-vous dans cette copie d’écran ce qui me fait réagir ? 😉

Inutile de s’énerver, la musique adoucit les mœurs…

C’est l’hiver qui frappe à notre porte…

Adepte convaincue des médecines naturelles, Rika Zaraï était aussi une chanteuse à succès dont Casatschok, ce tube très joyeux qui avait suscité de nombreuses vocations de danseurs russes (en costumes) pour les fêtes de fin d’année scolaire dans les écoles…

C’est l’image que je veux garder d’elle 😉

Prenez soin de vous et passez un bon Noël (un DVD choisi et un bol de pop-corn aux épices de Noël c’est aussi très bien comme programme si l’on est isolé) ! ♥

Conjonction…

Non, pas de coordination, mais de géantes que la grande distance qui les sépare nous donnera l’illusion, si la météo le permet (ce que j’aimerai bien parce qu’en 2080 je ne serai plus de ce monde depuis longtemps), de les voir se croiser…

Pour la Station Spatiale Internationale, je ne me suis pas levée assez tôt ce matin, demain ce sera à 7h 15 😉

C’est l’unique information de La Dépêche du jour (avec celle du sanglier abattu dans les rues de Cahors après qu’il ait traversé le Lot à la nage et blessé 2 passants) du jour que je retiendrai, après… savoir si les sujets de sa très gracieuse Majesté présents dans nos campagnes ont importé ou pas la variante du virus, je préfère l’ignorer, ceux-là n’ont pas voté pour le Brexit…

Prenez soin de vous ! ♥

Gestion de crise kafkaïenne…

Mes sorties ravitaillement en produits de base et frais se limitent à une visite au « pas supermarket » local, une fois tous les 10 jours en moyenne (merci, jardin, congélateur, conserves ou lactofermentations)…

Au printemps, lors du premier confinement, j’avais noté l’annonce d’ouverture des portes à 8h pour les plus de 70ans alors que l’ouverture officielle du magasin n’était qu’à 9h, nous avons aussi un gel hydroalcoolique de consistance plutôt étrange parfois à l’entrée pour lequel j’ai de gros doutes quant à sa réelle efficacité, le port du masque est certes obligatoire depuis juillet, n’empêche que l’ouverture systématique des 2 caisses du milieu, à file d’attente conjointe, n’évite pas les contacts entre les clients, quant au marquage au sol il n’est plus respecté depuis longtemps…

La semaine dernière, nouveauté… gel dans le hall d’entrée avec une nouvelle affiche annonçant une capacité autorisée de 250 personnes dans le magasin et obligation de prendre un jeton dans la corbeille à disposition et de le restituer à la caisse en sortant ! J’ai donc fait gel, ai glissé le jeton dans ma poche, fait le tour du magasin avec ma liste, râlé parce que je ne pouvais pas accéder à certains rayons pour cause d’attroupements divers (employés entre eux alors qu’ils pourraient le faire dans leurs réserves vu qu’ils ne faisaient pas leur boulot, à savoir le plein ou les réassortiments en produits, clients qui en profitent pour bavarder parce qu’à l’extérieur c’est interdit), une fois en caisse j’avais totalement oublié mon jeton et l’hôtesse ne me l’a pas réclamé. Je me suis aperçue de ma bévue alors que j’arrivais à mon domicile, je l’ai donc laissé dans ma poche pour ma prochaine visite et j’ai réfléchi à la signification de l’affiche : 250 clients à la fois, ou 250 clients / jour… il est vrai que j’y vais à l’heure des repas où, en principe, je ne vois pas foule 😉

Il y a 2 jours, pour éviter le rush de Noël, retour au « pas supermarket » : étonnant !, l’affiche a changé, ce ne sont plus 250, mais seulement 125 personnes autorisées, la preuve, car cette fois je n’avais pas oublié l’APN !

Alors là, franchement je rigole, je m’esclaffe, je me gondole… bref… je ris jaune surtout !

1000 m² : je ne suis pas sûre que ce soit réellement la surface du bâtiment qui regroupe le sas d’entrée, le magasin, le sas de sortie, ainsi que les réserves, les bureaux, les vestiaires et le drive où les clients n’ont pas lieu d’être, et donc le magasin ne fait absolument pas 1000 m².

125 personnes simultanément : avec les rayonnages dans le magasin, je ne suis pas sûre que l’on puisse y circuler à 125 caddies, et d’ailleurs y en a-t’il vraiment 125 sur le parking ???

1 jeton par famille d’un adulte et 2 enfants, pour moi cela fait toujours 3 personnes en terme d’oxygène consommé dans un espace clos et donc 3 jetons, ou par personne âgée et son accompagnant, là aussi chez moi cela fait bien 2 personnes distinctes et donc 2 jetons, personne ne fait ses courses en apnée !…

C’est une direction qui se fiche royalement de ses clients, et ça je l’avais déjà remarqué…

On ne va pas se laisser abattre, une petite friandise pour la route ?… des amandes (noisettes et noix) toutes fraîches aux épices de Noël maison 😉

La fin des dinosaures…

Alors qu’il paraîtrait que les ET seraient à nos portes sur Mars, le temps qu’ils arrivent enfin, le vaccin anti-covid que je croyais seulement destiné à nettoyer les maisons de retraite, aura fait encore plus de travail que dans mes précédents petits délires 😉

Ce dessin (son auteur, inconnu pour moi, est prié de se manifester pour que je puisse le citer et mettre un lien vers sa page) arrivé chez moi par mail, me laisserait penser que les Chinois sont définitivement hors de cause dans la propagation du coronavirus… le plan serait bien plus vaste, un maximum d’humains doivent périr pour laisser la place aux voyageurs de l’espace !!!

Je n’étais pas très motivée, mais ai-je très envie d’enfin les rencontrer ? 😉

Dessins animés de saison

Nous connaissons tous les traditionnels « cartoons » d’outre-Atlantique, mais les animations soviétiques sorties entre 1950 et 1978 ne sont pas à négliger, certes l’imaginaire peut nous sembler bien éloigné de notre culture, mais est-ce réellement le cas ?

Prenez soin de vous et sortez couverts ! ♥

Couvre-feu…

… paradoxal en temps de paix, il y eut un soir brumeux pour l’inaugurer…

(l’éclairage bleuté entre les maisons d’en face et celle de l’arrière-plan est la pollution lumineuse de l’éclairage festif dans la rue principale)

… et il y eut un clair matin nuageux pour continuer 😉

Prenez soin de vous ! ♥

Les petits pas flottés…

… de la chorégraphe Nadezhda Sergeevna Nadezhdina ont fait le tour du monde et sont repris par toutes les compagnies, je ne m’en lasse pas et ne sais toujours pas comment elles font pour se déplacer (non, le plateau ne tourne pas) sans que les plis des robes longues ne bougent en dehors de la volonté des danseuses de la troupe Beryozka sur l’air de la chanson folklorique : Un bouleau se tenait dans le champ 😉

Et si les poupées russes ne suffisaient pas à un spectacle de Noël virtuel, on peut aussi regarder les plus virils danseurs de sirtaki (danse créée en 1964 par Jean Vassilis, alias Jacques Suissa) sur la musique signée Míkis Theodorákis du film Zorba le Grec (de Michael Cacoyannis) dans une chorégraphie d’Igor Moiseev pour changer de celle de Giórgos Proviás.

Père Noël, j’aimerais bien les mêmes chaussons, ils plairaient bien à mon chat 😉

Dernière proposition, la Fantaisie d’hiver « Blizzard », ballet d’Igor Moiseev (où l’on retrouve les pas flottés), pour un Noël blanc plein de poésie, au milieu des sapins sans neige… 😉

Merci à Internet qui nous permet une évasion en toute sécurité, chacun chez soi ! ♥

Le bestiaire du dimanche

Le lac des cygnes, extrait de l’Acte 2 du ballet de Piotr Ilitch Tchaïkovski, quatrième mouvement de La danse des cygnes : Allegro moderato plus connu comme La danse des petits cygnes, chorégraphié par Itzik Galili pour quatre des membres du Ballet de Dortmund, alors, cygne noir ou vilain petit canard ?

Il n’est pas interdit de préférer la variante chinoise => aux grenouilles, assez époustouflante, ou encore cette version asiatique => aux cygnes noirs sans les jambes 😉

Deux souris voient voleter une chauve-souris :

« Regarde, un ange passe ! »