Optimisme

Il en faut une bonne dose pour ne pas sombrer dans une déprime morbide entre virus, couvre-feu, pénurie du vaccin dont on nous a rabattu les oreilles, 3ème confinement (ou pas) et météo hivernale avec pluie persistante qui n’arrange pas mes douleurs articulaires… bref il est temps que ce mois de janvier se termine !

La bonne surprise du jour s’appelle Barbara Pravi, et c’est la gagnante de la sélection française de 12 chansons pour le futur prochain concours de l’Eurovision… si tant est que l’évolution de la crise sanitaire mondiale nous permette une telle fantaisie.

Un peu différent du son habituel du concours, aurait-elle plus de chance que ses illustres prédécesseurs qui ont brillé par une place en fin de classement, seul l’avenir nous le dira, elle dénote un peu comme Salvador Sobral dans l’édition 2017…

Statistiques

Il y a un bon moment que je ne vous en ai pas parlé, et je sais que vous adorez ça ! 😉

Le dernier pic « from America » date du 7 janvier, le lendemain du jour où les Trumpistes ont saccagé le Capitole, nouvelle on ne peut plus désolante que je me suis abstenue de commenter, depuis c’est le calme plat, alors je m’autorise une petite incartade à ma ligne de conduite en publiant cet adorable (et très moche) dessin humoristique :

Inutile de pavoiser toutefois, nos politiques gaulois ne sont pas plus brillants que les fringants cowboys d’outre-Atlantique, et, si je n’ai pas vu le film America de Claus Drexel, j’adore sa bande-annonce, le rêve américain de mon grand-oncle n’a été qu’un feu de paille chez moi et j’en suis fort aise 😉

Coquille ?

(Source de la copie d’image)

Certes la critique est aisée, mais l’art est difficile, et même en me relisant j’en laisse passer de plus en plus, mais il faut reconnaître qu’en titre à la une d’un quotidien régional, cela fait un peu désordre, et conforte les interrogations déjà émises dans les commentaires d’un billet récent… pourtant il n’y a pas de faute sur la pancarte dans la photo 😉

Des primates…

En fait l’information contenue dans l’image ci-dessous (reçue par mail ce matin) et pas celle concernant le feuilleton sur la possibilité du rachat de l’enseigne Carrefour par le nébuleux groupe financier canadien Couche-tard qui circule, fait peur…

… serait-ce la perte de quelques connexions de nos rares neurones (ou peut-être un Aloïs Alzheimer généralisé et précoce suite au confinement, couvre-feu, vaccin… bref, au matraquage anxiogène de nos médias) qui fait que le singe devient plus intelligent que l’humain, mystère !

Pour ma part, l’atmosphère protectrice et leur aspect ne me font pas vraiment envie (et après il faut éliminer plastique et barquette polystyrène) et j’ai besoin des peaux des bananes que je mange… elles me servent d’engrais (enrichi aux pesticides qui me permettent de ne pas les traiter) au pied des rosiers 😉

Prenez soin de vous ! ♥

Changement dans la continuité…

… pour Piotr Banach et Marcin Żabiełowicz qui, plus de 20 ans après leurs débuts avec Hey, jouent encore un titre extrait de leur 1er album Fire, dans leur formation actuelle BAiKA (abréviation de Banach et Kafi) avec une nouvelle Katarzyna (K. Sondej née Figaj, dite Kafi), mais plus jeune…

… dont la voix et la façon de chanter ne sont pas sans rappeler celle de Katarzyna Nosowska, son aînée, avec qui elle faisait ses classes lors de la tournée d’adieu du groupe Hey en 2017 😉

Pour mémoire, le groupe lors de la sortie de leur premier album « Fire » (1993)

Sto lat! ♥

Vivons dangereusement…

Armoires électriques et compteur directement arrosés par suite du non respect des règles d’évacuation des eaux de pluie, on croit rêver, mais non c’est bien dans la rue principale d’un ancien chef-lieu de canton, et il m’a fallu un petit rayon de soleil pour que je le remarque enfin ! 😉

Plus loin, c’est ceci…

… j’ai souvent le même sur le mur de la maison et je prends régulièrement mon balai pour fermer le boîtier… le risque est minime, c’est tout simplement que vous payez un abonnement téléphonique mais que vous n’avez plus, dès que la pluie est entrée dans le boîtier, la possibilité de recevoir ou d’émettre un appel avec votre ligne fixe, un détail sûrement quand chez vous les téléphones portables ne passent pas…

Dormez sur vos deux oreilles braves gens, la situation est sous contrôle (et nos cadres en entreprises sont particulièrement compétents et parfois présents sur le terrain) puisqu’on vous dit que tout va bien !

J’ai dû rater quelque chose…

… si j’en crois cette image, copie d’écran d’un titre de La Dépêche du jour 😦

Jadis, on m’a enseigné que le département code 46 pour l’INSEE et la Poste, portait le nom de la rivière Lot (source dans les Cévennes, se jette dans la Garonne à Aiguillon dans le Lot-et-Garonne, 47) qui le traverse et que le centre ancien de sa préfecture, où se trouve entre autres merveilles le célèbre pont Valentré, était situé dans une boucle de cette même rivière, or l’article du journal, laisse supposer que la ville de Cahors aurait les pieds dans la Dordogne (source au Puy de Sancy et qui rejoint la Garonne pour former l’estuaire de la Gironde) située normalement plus au nord du département… les temps changent et… mes certitudes fortement ébranlées vacillent !

(Source de l’image : Wikipédia, retouchée par mes soins)

Fleurs de janvier

L’épisode neigeux ne les a pas dérangées… alors qu’arum, suzanne chocolat et lantana (sans parler de la patate chouchou) frisent en essayant de résister à la froidure 😉

Une part de galette des Rois pour la route peut-être ?

Allez, je file réchauffer mes vieux os au soleil du Dakar, édition 2021 en Arabie Saoudite ! ♥

La Fripouille

D’ailleurs pourquoi dis-je « la » puisqu’il s’agit d’un mâle « coupé sport » ?

Donc, Fripouille, arrivé tout seul devant ma porte à l’heure où je fermais les volets sur rue, un soir d’octobre 2015, grandes oreilles, haut sur pattes et passablement maigrichon (âge estimé entre 4 et 6 mois), n’avait encore jamais vu de sa vie le spectacle gratuit et fugace offert par Dame Nature ce matin… et voir le toit du préau par lequel arrive ses ennemis un peu blanchi par de la neige froide et humide, sur fond de bruits du voisin rentrant les « bains de soleil » oubliés sur sa terrasse, ne l’a pas enthousiasmé, loin s’en faut, pour sa promenade de santé… il a effectué un repli stratégique devant le poêle à bois allumé avant de se faire oublier sur le canapé puis de prendre discrètement la poudre d’escampette vers son confortable repaire nocturne (presque secret) dans ma chambre !

Temps idéal pour faire un Tour du Monde, non, pas en quatre-vingts jours, pas plus en ballon et en vingt jours d’ailleurs, j’ai donc découvert, grâce à la lecture du billet sur Fairuz publié sur le site a2pasduliban.com, un artiste (à mi-temps) libanais, vivant à Dubaï, connu, depuis sa prestation impromptue et mémorable de La lettre à Elise à l’aéroport de Prague en 2014 (filmée par Rami El Ghoussainy), sous le pseudonyme de ThePianoMaan, voici Maan Hamadeh assisté par le guitariste ami Wael Al Wirr, dans une version encore plus hispanisante que l’original par Abd El Halim Hafez de la chanson El Toba (« Repentir », paroles d’Abd El Rahman El Abnoudy et musique de Baligh Hamdi)… du grand art et sans partitions s’il vous plaît ! 😉

Esprit on ne peut plus éclectique, la chaîne YT de Maan Hamadeh permettra aux plus curieux d’entre vous de s’évader de la grisaille de ce mois de janvier et d’y trouver un peu de bonheur (comme pour moi… un grand classique oriental où le piano me vrille l’esprit comme le fait habituellement le violon que je lui préfère).

Bon voyage musical, soyez prudents et restez couverts ! ♥