La Fripouille

D’ailleurs pourquoi dis-je « la » puisqu’il s’agit d’un mâle « coupé sport » ?

Donc, Fripouille, arrivé tout seul devant ma porte à l’heure où je fermais les volets sur rue, un soir d’octobre 2015, grandes oreilles, haut sur pattes et passablement maigrichon (âge estimé entre 4 et 6 mois), n’avait encore jamais vu de sa vie le spectacle gratuit et fugace offert par Dame Nature ce matin… et voir le toit du préau par lequel arrive ses ennemis un peu blanchi par de la neige froide et humide, sur fond de bruits du voisin rentrant les « bains de soleil » oubliés sur sa terrasse, ne l’a pas enthousiasmé, loin s’en faut, pour sa promenade de santé… il a effectué un repli stratégique devant le poêle à bois allumé avant de se faire oublier sur le canapé puis de prendre discrètement la poudre d’escampette vers son confortable repaire nocturne (presque secret) dans ma chambre !

Temps idéal pour faire un Tour du Monde, non, pas en quatre-vingts jours, pas plus en ballon et en vingt jours d’ailleurs, j’ai donc découvert, grâce à la lecture du billet sur Fairuz publié sur le site a2pasduliban.com, un artiste (à mi-temps) libanais, vivant à Dubaï, connu, depuis sa prestation impromptue et mémorable de La lettre à Elise à l’aéroport de Prague en 2014 (filmée par Rami El Ghoussainy), sous le pseudonyme de ThePianoMaan, voici Maan Hamadeh assisté par le guitariste ami Wael Al Wirr, dans une version encore plus hispanisante que l’original par Abd El Halim Hafez de la chanson El Toba (« Repentir », paroles d’Abd El Rahman El Abnoudy et musique de Baligh Hamdi)… du grand art et sans partitions s’il vous plaît ! 😉

Esprit on ne peut plus éclectique, la chaîne YT de Maan Hamadeh permettra aux plus curieux d’entre vous de s’évader de la grisaille de ce mois de janvier et d’y trouver un peu de bonheur (comme pour moi… un grand classique oriental où le piano me vrille l’esprit comme le fait habituellement le violon que je lui préfère).

Bon voyage musical, soyez prudents et restez couverts ! ♥