Il était une fois… à l’ouest

C’est l’histoire de Grzegorz Szlapczyński, un étudiant en informatique né à Varsovie, arrivé de l’est fin des années 1980 avec un harmonica dans sa poche… devenu par la suite Greg Zlap, et, parmi d’autres collaborations musicales, l’harmoniciste préféré de l’idole des jeunes, Jean-Philippe Léo Smet, il a quand même croisé un autre musicien génial, lui aussi né à l’est (Bucarest) 31 ans plus tôt, spécialiste des musiques de films, Vladimir Cosma 😉

C’est juste pour dire à notre cher gouvernement, en ce 1er avril plutôt morose, qu’il y en a ras la casquette des attestations de sortie, des justificatifs de domicile à présenter et de l’assignation à résidence perpétuelle alors que personne n’est capable de nous présenter une solution valable à la crise sanitaire actuelle 😦

J’attends aussi avec impatience le résultat des 2 jours de tests Covid sur la commune (j’ai hésité à y aller -mardi à cause du marché hebdomadaire, mercredi parce que c’était le jour des enfants, il y en avait des troupeaux dans ma rue et surtout pas envie de me faire tripatouiller le nez- puis j’ai renoncé à sortir, à quoi bon gréver le budget de la sécurité sociale alors que je vis dans ma bulle depuis plus d’un an et n’ai pas de symptômes ?), histoire de voir à quoi rime ce déploiement (à mes yeux inutile) des forces vives de la nation, alors qu’il y aurait sûrement d’autres façons de les utiliser intelligemment, ne serait-ce tout simplement qu’au rappel des gestes de base pleins de bon sens ?

Prenez soin de vous ! ♥

Mise à jour du 3 avril :

Pour tout savoir sur les attestations et la règle des 10 km de ce 4ème confinement généralisé, voir => ici, je ne vous cache pas que c’est à y perdre son latin, pour peu qu’il vous en reste encore un peu si vous l’aviez étudié à l’école dans votre jeunesse, Alea jacta est 😉

Pour info aussi, 10% de la population testée (en gardant ceux des communes avoisinantes qui ont profité de l’aubaine, ce qui ferait encore moins si on les retirait des statistiques), aucun cas positif à confirmer par l’ARS, une secrétaire de mairie occupée 2 jours durant à astiquer les cartes (vitale et d’identité) des sujets venus se faire tripoter le nez… une opération tape-à-l’oeil pour justifier l’utilisation de quelques deniers publics qui auraient pu être plus utiles ailleurs (ce n’est que mon opinion !).

5 réflexions sur “Il était une fois… à l’ouest

  1. Chez nous pas une âme dans la rue , pas d’animaux errants sauf de nuit pour la maraude, le centre bourg est vide les commerces pharmacie : clientèle habituelle, boulangerie : depuis qu’ils sont passés à la tv pour le meilleur boulanger c’est la queue avec attente de trente minutes , tu as le temps d’aller au village voisin et prendre ton pain et retour , bistrot vide , fermé sauf vsd pour les plats à emporter , l’épicerie proxy nouveau commerçant ouvert de 7h à 18h45 TLJ tellement restreint qu’un client peut être dedans , avant il y avait le bureau de poste ouvert tte la semaine actuellement c’est deux matinées. Nôtre quartier calme , tranquille est devenu bruyant avec des nouveaux jeunes voisins pétaradant avec leurs bécanes, pour voir un peu de monde , Vineuil , St Gervais la forêt avec les centre commerciaux sur ce bonne journée jl

    Aimé par 1 personne

    1. Chez moi, les chiens se promènent et la mère Michel cherche son chat, heureusement le mien s’est assagi 😉
      Il est top ton boulanger… si tu voyais la pâtisserie du mien, tu changerais de trottoir !

      J’aime

    1. Avec plaisir, et si je n’ai pas retrouvé un autre dialogue entre l’harmonica de Greg Zlap et la trompette d’Emil Bîzgă, je te propose celle d’Ibrahim Maalouf dans « Ascenceur pour l’échafaud » lors d’une nuit de la déprime… tout un programme, non ? 😉

      J’aime

  2. Ping : Covid-19 | Accordéon et dentelles au jardin

Les commentaires sont fermés.