Le gros chagrin de Capucine

Après les averses (qui l’eût cru, des giboulées en août ?) de la nuit, alors que les gendarmes (Pyrrhocoris apterus) folâtrent dans la guimauve qui s’est vautrée sous le vent et la pluie, et que la mineuse (Phytomyza lappae) n’en finit pas de tracer la route dans les feuilles de bardane, dame Capucine pleure… alors qu’elle a un très bel œil aux cils si bien dessinés 😉

Le croirez-vous, 17°C devant la fenêtre de la cuisine, très nuageux, le chat a renoncé à la chaise longue sur la terrasse pour squatter le canapé sur son lainage préféré, mes tomates ne vont pas mûrir demain !

Belle journée à vous ! ♥