Le gros chagrin de Capucine

Après les averses (qui l’eût cru, des giboulées en août ?) de la nuit, alors que les gendarmes (Pyrrhocoris apterus) folâtrent dans la guimauve qui s’est vautrée sous le vent et la pluie, et que la mineuse (Phytomyza lappae) n’en finit pas de tracer la route dans les feuilles de bardane, dame Capucine pleure… alors qu’elle a un très bel œil aux cils si bien dessinés 😉

Le croirez-vous, 17°C devant la fenêtre de la cuisine, très nuageux, le chat a renoncé à la chaise longue sur la terrasse pour squatter le canapé sur son lainage préféré, mes tomates ne vont pas mûrir demain !

Belle journée à vous ! ♥

9 réflexions sur “Le gros chagrin de Capucine

    1. Tu as bien de la chance… même mes tomates-cerises variété « poire jaune » ne mûrissent pas, les figues ont froid et tombent, je ne ferai pas de confiture et tous les desserts que j’avais faits l’an dernier 😉

      Aimé par 1 personne

    1. Allez, souris ! Il n’y a pas mort d’homme si les tomates de nos jardins ont le cul noir…
      Celles du commerce ont poussé en culture hydroponique avec les bons engrais et sous serre, alors tout va bien ! 😉

      J’aime

  1. sacré tomates au cul noir , de belle apparence et noire à l’intérieur , marron sur les fruits avec peau granuleuse chair de bonne couleur mais sans goût la faute a qui c’est qui qui c’est la pluie et températures basses botrytis en a profité et puis il y a ce virus qui dessèche les pieds y a plus qu’à arracher et brûler les plantes malades dorénavant il faudra les protéger les traiter ne servira à rien rien qu’un petit tunnel pour mettre au dessus bien aéré et tu pourras en avoir .Cela fait trois fois que mon voisin badigeonne les feuilles au pinceau de sulfate de cuivre ses tomates sont belles son sol en prend un bon coup Qui vont être les gagnants de ce temps pourri les vendeurs de grandes surfaces et les producteurs ibériques j’ai eu beaucoup de courgettes non hybrides , si le temps continue comme en ce moment adieu les courges et potirons bonne nuit

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense isoler mes courges délicata du sol… enfin quand je pourrais mettre les pieds à proximité sans m’embourber, leur feuillage est couvert d’oïdium, alors que la courgette jaune pas et elles sont à côté, tomates je vais couper les têtes et un maximum de feuillage, j’ai des pucerons gris dans les haricots au bas des rames avec les larves des coccinelles australiennes au travail, alors qu’à 1m j’ai des capucines sans pucerons… c’est le monde à l’envers cette année ! 😉

      J’aime

Les commentaires sont fermés.