La grande vadrouille…

… dans le monde de l’illusion se confirme selon le journal La Dépêche.

Non, la pseudo-vaccination contre le Covid-19 pour laquelle les cobayes humains (qui ont très peur de mourir un jour, et là, hélas, même leurs meilleures assurances ne l’empêcheront pas) se sont disputés pour en bénéficier, et que, nos chers dirigeants qui ne veulent que notre bien (et accessoirement parce qu’ils ont quelques actions dans les laboratoires qui les distribuent), imposent insidieusement aux résistants à force de lois restreignant leurs libertés (et en mettant au pilori ceux qui osent émettre des réserves), ne dispense pas du port du masque en milieu clos, ni du respect des gestes barrière et plus grave encore, son efficacité baisse parce le coronavirus mute trop rapidement, ce qui signifie une troisième injection (tout bénéfice pour qui ?) et ma grande crainte serait que… les cobayes humains, qu’ils soient volontaires ou contraints, ne deviennent, un jour, des réservoirs à virus ambulants, en gros… des bombes à retardement.

Oui, je sais, j’ai trop lu de science-fiction et regardé d’œuvres subversives !

Le moulin à vent

Amatrice de puzzles, avec un chat à la maison qui monopolise souvent la table, j’ai définitivement renoncé aux pièces qui peuvent s’égarer, et suis passée depuis longtemps à l’image dématérialisée en ligne.

Mon site préféré est TheJigsawPuzzles.com, que je fréquente régulièrement parce qu’ils ont une grande variété d’images classées par thèmes que l’on peut découper à son gré et avec le nombre de pièces qui nous convient, en fonction de la durée de la récréation que l’on a prévu de s’octroyer.

Après avoir testé les limites des thèmes qui m’intéressaient, et, pour ne pas toujours refaire les mêmes (la performance en matière de temps importe peu) j’ai finalement choisi de m’en remettre entièrement au hasard, avec la belle invention du puzzle mystère, régulièrement renouvelé toutes les 2h, et, si les résultats ne sont pas toujours intéressants, il arrive parfois que l’on ait de très belles surprises, comme cette photographie d’un tableau du peintre letton Uga Skulme, pour laquelle j’ai presque dû attendre les 10 dernières pièces à placer pour enfin identifier le moulin à vent alors que je croyais y voir un beau papier marbré pour atelier de reliure.

S’il vous tente, c’est => ici. 😉