Diabolique ?

Petit tour au jardin après l’orage de la nuit, où, alors que je n’y croyais plus j’ai vu 2 fleurs sur mon semis de cucamelon (Melothria scabra), le concombre mexicain à confire, une expérience très en retard sur mon planning de jardinage, puisque j’avais déjà dû refaire le semis en godet, puis comme les escargots sont passés par là le deuxième jour après la plantation malgré ma barrière de coquilles d’œufs mixées j’avais remis une graine en terre en désespoir de cause avant de voir enfin une plantule maigrichonne mais bien en vie, bon je ne pense pas m’étrangler avec la récolte, mais c’est un début ! 😉

Mais j’ai aussi croisé quelques bestioles, certaines anodines, mais d’autres, dont une, comme Halyomorpha halys, la très polyphage punaise diabolique, moins, parce que féroce ravageur des fruitiers et autres végétaux, que j’ai revue ensuite lors de ma sortie dans le village pour poster quelques courriers… Et bien, après Nezara viridula, la punaise verte du soja, il semblerait bien que nous ayons aussi la punaise diabolique, je vais avoir beaucoup de monde à mon cours de natation en bocal d’eau savonneuse !

Ma promenade du jour a commencé par des escaliers non encore terminés, des amoureux ont laissé la trace de leur passage sur ceux de nos jardins suspendus, puis, pour aller nourrir une minette efflanquée, à la rue depuis la mort de sa maîtresse, dans un jardin ami dont j’ai la clé, j’ai emprunté l’escalier qui fut bucolique avant d’avoir sa végétation ratiboisée par nos employés communaux…