Des malheurs de Sophie

Que la comtesse de Ségur me pardonne, l’histoire ne dit pas quelle Cendrillon a perdu sa pantoufle, ni qui l’a trouvée et déposée ainsi, à la vue de tous…

J’espère simplement que des parents contrariés par la perte d’un objet précieux du quotidien n’aient pas roué de coups la malheureuse (à moins qu’ils ne l’aient transformée en unijambiste, sait-on jamais ?)… 😉