AZF, 20 ans après

Je n’habitais plus Toulouse depuis 1985, mais comme c’était la ville de mes 20 ans, je n’ai jamais oublié mes années d’apprentissages divers en ses murs ! 😉

Souvenir de mes escapades de fin de semaine en Ariège où j’avais un point de chute réconfortant au pied du Quié, le retour à la ville se faisait en bus, nuit tombée, et traversait, par la route d’Espagne, cette zone industrielle dont je ne savais presque rien sur ce que l’on y faisait, hormis les confidences de mon voisin de jardin, retraité à la santé chancelante de l’Onia-APC (pour Azote et Produits Chimiques), devenu par la suite AZF (Azote et Fertilisants), mais dont la tour en tôles ondulées et les fumées denses et diversement colorées de ses cheminées, bien éclairées (3×8 obligent) ne m’inspiraient aucune confiance. Combien de fois me suis-je dit, sur mon siège, derrière la vitre : le jour où cela va péter, ça va faire mal ?

Et voilà que 10 jours après le 11 septembre fatidique des Twin Towers au World Trade Center en Amérique, une violente explosion fait des victimes et d’énormes dégâts à Toulouse, confusion totale sur place et communications coupées, personne (décideurs ou population) n’avait pensé (mis à part quelques « illuminés » de mon espèce) que cela pourrait se produire un jour…

Quelques témoignages de ceux qui y étaient, ici => sur France Bleu Occitanie.