Au coin du feu

Qui n’a, à ce jour, et à moins d’être sourd, encore jamais entendu parler du réchauffement de la planète ?

Curieusement l’été qui s’achève aura été plus froid que ce à quoi on se serait attendu, et… il va bientôt falloir penser à chauffer nos habitations, d’ailleurs, et c’est un signe, le chat commence à regarder en direction du poêle devant lequel il adore s’étaler l’hiver pour se toiletter après son repas. 😉

Partie regarder l’Agora Garden hélicoïdal de Taipei (Taïwan) conçu par le très inspiré architecte Vincent Callebaut, j’ai profité de mon passage sur Build Green pour rêver un peu et visiter une maison dans les bois, habitat autonome de type Earthship au Québec (le premier du style) puis terminer ma promenade chez Peter (il me rappelle un certain plombier et ses bras me rendraient parfois service), qui nous montre comment se chauffer au bois, la publicité, totalement involontaire, est gratuite ! 😉

Bel automne à vous toutes et tous ! 😉

(Arge pagana, stade fausse « chenille » de la « mouche » à scie du rosier ou tenthrède)

4 réflexions sur “Au coin du feu

  1. Cela se voyait sur le rebord de la fenêtre , des punaises immatures attendaient groupées sur un pied de basilic en pot je n’allai pas me faire avoir comme à l’automne dernier punaises et pots direction le chemin de champs devant le portillon et hop pendant ce temps les tégénaires étaient aux encoignures la grande frousse de ma chérie qui a réussie son dernier écrasement de cet insecte utile elles sont entrées sans nous dire bonjour , nous les avons ignorées pas trop au chaud car chez nous c’est à l’ancienne comme nos grands parents avec la couette en duvet d’oies chaudière fonctionnant hors gel , criquet italien a voulu entrer aller va te cacher .il faisait la gueule un grand saut ailes rouges sorties envolé sur une armoire entre plusieurs feuilles de papiers .

    J’aime

    1. MdR ! J’ai enlevé les rideaux externes d’été pour les laver, des punaises s’y étaient réfugiées, et j’en trouve aussi sur le rebord des fenêtres ! 😉
      Quant au chat, en attendant l’allumage du poêle à bois, il squatte le gros édredon en plumes sur le lit de la chambre d’amis !

      J’aime

Les commentaires sont fermés.