50 ans après…

(Source de l’image : La Dépêche du Midi)

Ne m’y cherchez pas, je n’y étais pas, ma virée dans le nord du département s’est faite, indépendamment de ma volonté, 15 jours plus tard, et, si j’avais bien pensé, le samedi en question, à cette réunion des anciens de la promotion, j’ai quand même totalement zappé l’article du journal lors de mon survol quotidien des titres de l’actualité lotoise. 😉

Il est vrai aussi, que mes pèlerinages sur les lieux du passé se font, chez moi, en comité restreint et, que si les contacts avec mes ex-camarades de classe avaient cessé dès ma deuxième année en enseignement supérieur (nous n’étions que 2 de la même Terminale à Toulouse, pas dans la même faculté, ni la même cité universitaire), je reste étonnamment fidèle aux endroits où j’ai vécu, que j’aie aimé, ou pas, le séjour, alors que la mémoire des noms et visages me fait entièrement défaut dès que la page est tournée.

Pour ma défense, lorsque, enfant d’à peine 10 ans, j’étais arrivée dans le Lot, pour ma dernière année de primaire, je savais déjà, par expérience, que nous en repartirions quelques années plus tard (je n’avais pas prévu un accident de la vie qui nous a fait y émettre quelques maigres racines), en laissant les amis derrière nous, et que les départs étaient des déchirements. Je m’étais donc préventivement auto-conditionnée pour ne plus m’attacher aux personnes que j’allais côtoyer, précaution (handicapante certes, mais au final salutaire) qui m’a été utile tout au long de mon existence faite de cartons et de multiples déménagements, et oui, la bougeotte en mode de vie dès le berceau, cela ne vous quitte jamais vraiment ! 🙂

Aux dernières nouvelles, ils voudraient reconduire cette journée festive au printemps prochain, si Dieu nous prête vie ! 😉

4 réflexions sur “50 ans après…

  1. Certains ont de la chance de pouvoir aller dans leur ancienne école , pas nous , pas nous lycée horticole fermé sous un prétexte fallacieux les terres de cultures intéressaient les promoteurs et cela arriva début 2021 toutes les terres vendue , adieu fruitiers adieu école , adieu souvenirs de nôtre passé d’internes les serres vendues au nom du père du fric et des ouailles belle mentalité du diocèse qui a retiré ses prêtres devant ce paquet de fric frais qui allait arriver

    Aimé par 1 personne

    1. Si le lycée a bien résisté, le collège (de type Pailleron), qui fut inauguré pour notre rentrée en 5ème, lui, est en piteux état, la nouvelle construction devrait être opérationnelle pour la rentrée de septembre 2022 😉

      J'aime

  2. Etonnant de retrouver dans tes mots cette sur-protection que j’avais dressée, enfant, pour ne pas « souffrir » de ces amitiés à reconstruire puisque, moi aussi, j’ai souvent déménagé.
    La première blessure se noua en moi, lorsque j’ai quitté ma terre natale. Viscérale, on peut le dire.
    Puis, un jour, la petite famille posa ses valises au sein d’une maison, définitivement.
    De cela, je n’eus plus jamais l’envie de poser ma vie ailleurs. Et juste retour des choses, je fais mienne, pour les années à venir, de cette maison familiale.
    Si j’ai eu du mal à nouer amitié, pendant un certain temps, je constate, que mes élections s’orientent vers ceux ou celles qui viennent d’ailleurs. Mais pas que car j’ai inversé, depuis, la vapeur. 😉

    Aimé par 1 personne

    1. 😉
      Chacun réagit à sa manière… je n’ai pas fait souche, ma soeur non plus, les garçons ont des descendants, mais 2 filles et 2 garçons, non mariés, heureusement que le nom n’est pas rare parce que l’avenir de cette branche expatriée à cause de la guerre me semble bien compromis 😉
      Pour les déménagements réguliers, leur gros avantage c’est qu’il me suffit de retrouver à quelle maison est rattaché un souvenir pour pouvoir le dater !
      A bientôt Lou ! ♥

      Aimé par 1 personne

Envie d'en parler ? Utilisez votre clavier ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.