Dans le feu de l’action

C’était, jour pour jour, il y a six ans… il était arrivé le 11 octobre au soir et m’avait adressé un miaou discret depuis la rue où il passait, tout seul et surgi de nulle part, alors que je fermais mes volets à l’étage pour la nuit.

Il n’était certes pas encore totalement détendu, mais commençait à tester à sa guise (peut-être se demandait-il si c’était permis ou pas ?) toutes les possibilités de la maison en matière de confort félin et avait déjà fait sa première sortie au jardin, un jour de pluie…

Si, à l’époque je maîtrisais la situation, depuis elle a bien changé et c’est moi qui ai l’impression d’habiter chez mon chat… il sait parfaitement se faire comprendre et se montrer suffisamment convaincant pour obtenir exactement ce qu’il veut ! Il n’est pas question d’oublier la séance de brossage du petit déjeuner ou sa récompense de gardien de la maison quand je m’en vais faire une course, ni de traîner devant l’ordinateur s’il a décrété que c’était l’heure de l’extinction des feux… Pas aussi diabolique que Le chat noir d’Edgar Allan Poe (lu par la voix off polonaise de Kamil Prabucki), mais il vaut mieux toujours rester prudent ! 😉

À bon entendeur, chalut à vous, et réfléchissez bien avant d’ouvrir votre porte à un inconnu ! 😉