Des méfaits du café décaféiné…

Chacun sait que la curiosité peut parfois être un vilain défaut… certes, mais sans elle, on n’avance pas, car c’est aussi un moteur qui permet, à tous ceux qui en font preuve, même chez les fossiles dont je fais partie, de rester les deux pieds bien ancrés dans leur époque !

Certains avanceront plus vite que d’autres, et je ne suis pas dans les plus rapides puisque je viens de découvrir, en 2021, le duo constitué par Rémi Deval et Clément Parmentier, autrement dit Les Décaféinés, qui sévit depuis 2012 (et oui, n’oubliez pas, je n’ai pas de télévision), et là, je ne suis pas trop en retard, leur clip de Noël (publié le 14 décembre), puisque nous y voilà enfin ! 😉

(Source de l’image : Webcam Zero Point Levi Finland)

Dans ma famille, ce sera en comité plus réduit et nous resterons très classiques, alors j’aurai une petite préférence (tout simplement parce que, pour diverses raisons, j’ai un attachement particulier à ce beau département qu’est l’Ardèche, en plus de celui où j’habite), pour cette chanson de Noël publiée sur la chaîne d’Émilien Buffa :

Sur le versant ouest du Massif Central, je n’aurai certainement pas le même saucisson qu’à l’est, ni les caillettes, mais comme j’ai un pied de cardon dans mon jardin et donc des conserves qui iront très bien pour mon gratin de Noël, il ne fera pas désordre à côté d’un foie gras de canard lotois et des derniers petits fromages de chèvre locaux de l’année, le lait des bêtes devant exclusivement être réservé, en janvier et février, aux chevreaux en train de naître chez nos ultimes producteurs fermiers un peu sérieux !

Joyeux Noël à tous, prenez soin de vous et des vôtres en respectant les gestes barrières et rendez-vous demain, en forme et de bonne heure humeur, pour le cadeau du père omicron, au pied du sapin ! ♥