Au gui l’an neuf…

Avec cette pendule traditionnelle qui venait d’égrener les 12 coups tant attendus et après les 2 ou 3 pétards d’irréductibles voulant marquer de façon lumineuse et sonore, depuis leur balcon, le passage en 2022 malgré l’interdiction…

(Source de l’image : puzzle => Happy New Year!)

… voici mes vœux pour la nouvelle année avec une une vieille photo de 2012, prise sur les rives de la Loire, dans le Saumurois, parce que je n’en ai pas chez moi. C’est une plante parasite qui ne pousse ni partout (au bord du Lot, on voit plus souvent des nids de frelons), ni sur toutes des essences. Vu les circonstances actuelles, je n’embrasserai de toute façon personne sous un de ces bouquets vendus pour l’occasion ! 😉

La tradition, elle, remonterait à la lointaine époque gauloise, je n’ai pas la serpe en or d’un éventuel druide de ma famille dont je n’ai pas hérité (ni la scie ébrancheuse d’ailleurs), et n’avais pas, le jour où je l’ai photographié, le drap pour éviter qu’il ne touche le sol en tombant et perde, si par malchance il l’avait fait, tous ses pouvoirs magiques. 😉

Le bouquet dans sa maison représenterait le renouveau ou, par la suite, un engagement de mariage pour les amoureux et il porterait bonheur comme le muguet du 1er mai, alors recevez mes meilleurs vœux de santé, bonheur et prospérité pour cette nouvelle année ! ♥