Vieilles mécaniques

Nostalgique, moi ? Qui l’eût cru ? Mais j’ai visionné cette vidéo avec un sourire béat, à cause de l’accordéon du programme-radio-nationale du dimanche matin que je haïssais à l’époque, des vieilles publicités de marques disparues et de certains de ces véhicules qui me rappellent leurs conducteurs respectifs dans leur truculence bon enfant !

Les voitures françaises d’autrefois 1950 / 1960

Tout d’abord l’Aronde Simca, fut la seule voiture familiale paternelle, achetée de seconde main au début des années 60, qui, arrivée dans le Lot, aurait mérité le surnom marchoucreuse lu sur une plaque d’immatriculation (minute 7.40) pour n’avoir pu, un soir, démarrer en côte dans la neige, parce que moteur à l’avant et roues motrices à l’arrière entre les mains d’un impatient pressé de rentrer… les pneus avaient perdu de la gomme !

Notre mère, devenue veuve, l’a conduite ensuite quelques années (je n’ai pas eu ce plaisir parce que mes frères l’avaient cassée avant que j’ai mon permis). Le garagiste local lui avait, auparavant, vendu une 4L plus récente, après avoir déclaré qu’il ne trouverait plus les pièces pour la réparer…

Souvenirs aussi de la 203 du mari de ma marraine, d’une 4CV d’un voisin ou ami dont je ne me souviens plus, petite voiture mais grande capacité (3 devant et 4 derrière !), de la 2CV de mon parrain qu’il me faisait conduire à 14 ans… les acteurs adultes de l’époque ne sont plus là depuis longtemps ! 😉

17 réflexions sur “Vieilles mécaniques

    1. Panhard & Levassor ont été repris en 1967 par Citroën, les voitures ont totalement disparu, à mon grand regret ! 😉
      Simca était une filiale de Fiat qui produisait ses voitures en France sous licence jusqu’en 1963 avant de devenir Chrysler jusqu’en 1978 et de disparaître en 1980 après le rachat par PSA Peugeot Citroën.
      La folle histoire de l’automobile ! ♥

      J’aime

      1. memeyoyo

        Que de souvenirs. Papa n’avait pas de voiture, il roulait en moto, pourtant son directeur lui avait donné une traction. Mon oncle avait une 4cv, puis une 4L. La première voiture de mon frère aîné, je crois que c’était un 403 break.
        Merci pour ce billet qui réveille de bons souvenirs.
        Bonne soirée. Bisous

        Aimé par 1 personne

  1. Née en 1970 je suis trop jeune avoir connu ces voitures, les premières dont je me souvienne sont toute une série de 4L fourgonnette, puis une R6… Mais j’adore pourtant les voitures des années 50-60, j’ai même eu quelque temps une 4CV de 1955, et je rêve de posséder un jour une DS depuis que j’y suis montée adolescente… Je ne sais pas si c’est mon amour pour le cinéma de cette époque qui m’a fait aimer ces voitures ou bien l’inverse. Peu importe…

    Aimé par 1 personne

  2. AHH !!! je l’ai eu quand même ce bout de carton rose avec 180points sur 200 qui aurait parié sur le gaucher contrarié personne je devais être tributaire d’un conducteur à qui je payai les pleins trop souvent à mon goût avec son accent chti : » la voiture à soif », pas encore prêt à me lancer sur les chemins et autoroutes du monde . , main droite il a fallu que je t’apprivoise grosse faignasse pour apprendre à passer les vitesses au plancher surtout pas au tableau de bord comme pour les deuches et les simca .Mon frère l’impatient tentait de me faire entrer dans la caboche je n’arrivai pas à me servir de cette main droite ,ils m’ont tous laissé choir bonjour les transports en commun et puis un jour j’ai passé le permis deux minutes après être monté dans le véhicule j’en suis ressorti j’avais oublié de mettre en route les essuie glaces alors que je n’avais pas démarré , à croire que c’était voulu .passé deux fois , passé trois fois à Blois et trois loupé.En colère je suis allé le passer à Issy les Moulineaux , le gars de l’auto école s’es renseigné sur mon cas et m’a dit vous ne l’auriez jamais eu dans vôtre province Quelques leçons plus tard un matin place de la concorde les fesses serrées , place de la république idem les démarrages en côte avec embrayage , je suis sorti de la caisse le cul mouillé de trouille et le gars me dit pour un provincial vous conduisez bien je l’ai eu nous avons fêté cela devant un bon coup à boire étant revenu avec ma R5 TS et deux cartons de Cheverny pour le patron de l’auto école et les ceusses qui m’ont laissé choir à Blois il l’ont eu bien profond jamais je ne les emmené.

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.