La bonne nouvelle du jour…

Difficile de commencer la semaine avec une bonne nouvelle quand tout va mal !

Alors la moins pire du jour sera celle des prévisions de Michel-Édouard Leclerc, le fils d’Édouard Leclerc, des centres commerciaux du même nom, concernant notre petit confort ! 😉

Outre que l’on pourrait facilement détourner l’effet d’annonce en futurs bénéfices pour les importateurs de toilettes lavantes à la japonaise, du fin fond de ma campagne, j’y vois plutôt une subtile manipulation de l’esprit des consommateurs, et ce, pour plus d’efficacité, en période de crise. Parce que la réaction normale sera bien sûr de surstocker, et naturellement qui dit forte demande, dit aussi automatiquement augmentation du prix, et donc tout bon pour qui ?

En bon français, cela se traduit par : les grosses fortunes sont prévoyantes et face à des difficultés possibles, pour maintenir leur train de vie en toutes circonstances elles organisent (aidées aussi par l’Institut national de la consommation) sciemment des pénuries, en se payant le luxe de nous faire culpabiliser ! Trop forts les patrons de la grande distribution qui arrivent à se graisser la patte tout en nous empoisonnant !

Bonne semaine à vous, le bonheur c’est toujours pour demain !

Publicité

14 réflexions sur “La bonne nouvelle du jour…

    1. … qui aura démocratiquement duré juste une ou deux générations avant de disparaître… 😦
      Je revois ma grand-mère, qui l’avait découvert à la maison de retraite, m’expliquer comment s’y laver… les pieds, j’avais furieusement envie de rire ! 😉

      Aimé par 1 personne

    1. Ce qui me chagrine le plus, c’est que nous allons tous (ou presque) tomber dans le panneau et, à moins d’être autosuffisants, devrons soit nous restreindre, soit payer le prix fort ! 😉

      J’aime

  1. Chez mes grands parents à Monségur en bazadais il y avait la cabane à chiotte à côté de la maison en ces moments là les fions étaient instruits avec le papier journal , puis il y eut le PQ de misérables feuilles rectangulaires d’une couleur blanc sale et pour se torcher l’oignon comme il faut il ne fallait pas faire des lignes jaunes fallait emplir l’arrosoir tu avais ton chiffon accu personnel pour la finition usage unique , après au revoir vieux mouchoirs troués finir crottés quelle drôle de vie n’allez pas croire cela , tout était récupéré enfoui au bêchage pour les petites surfaces, là carottes , et divers légumes faisaient leur vie .L’étron humain au même rang que la bouse de vache et le crottin de cheval mêlés de pailles rien de perdu

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.