Des œufs qui ne laissent pas de marbre !

Puisqu’il y a eu un retrait massif des œufs de Pâques aux salmonelles d’une marque bien connue, qu’il est un peu tard, si vous n’avez ni la matériel, ni la technique, pour tempérer du chocolat et faire vos gourmandises à la maison, si vous n’avez pas non plus une âme d’artiste et la motivation de décorer les récoltes de votre poulailler (sur son balcon en ville, ou en lotissement ou même au cœur d’un village, il est un peu difficile d’avoir sa basse-cour), ces vidéos croates, simples et ludiques (la traduction du gogol vous amusera) devraient combler toutes vos attentes !

Vous pouvez aussi choisir de les colorer en bleu, sans les pelures d’oignon, mais je ne garantis pas que les œufs de nos poules anémiques (dont les coquilles se cassent de plus en plus souvent dans le sens de la longueur) résisteront à la cuisson dans l’eau fortement vinaigrée. De plus je n’ai aucune idée du goût qu’ils pourront avoir ensuite (souvenir surprenant d’un essai de coloration au chou rouge, je préfère, et de loin, les pelures d’oignons de ma grand-mère qui ne connaissait pas l’hibiscus). Prévoir pour des œufs un peu plus graphiques, chou rouge, curcuma et quelques élastiques pour l’effet Art déco ! 😉

Vous aurez remarqué, bien sûr, que pour cause de grippe aviaire, la douzaine d’œufs a vu son prix presque doubler, comme par hasard, juste quelques jours avant Pâques ! 🙄

10 réflexions sur “Des œufs qui ne laissent pas de marbre !

  1. Tu fais remonter des souvenirs… Chez moi, on a toujours coloré les œufs avec de ka pelure d’oignon, puis peint avec de la gouache. Les effets étaient parfois plus artistiques que d’autres… Ma babcia, elle, faisait cela également avec des dessins à la cire. Tout un art ! Dans tous les cas, c’était un moment de rapprochement familial des plus heureux !

    Aimé par 1 personne

  2. Mes quatre grands-parents venus de Pologne nous ont laissé quelques traditions dont la peinture des œufs pour Pâques…. On laissait libre cours à notre inspiration à cette occasion.
    Il y avait aussi pour accompagner le saucisson qu’on mangeait à la même époque, un mélange de racines de raifort et de betteraves rouges râpées . Pour râper le raifort, mon père mettait des lunettes de chimiste complètement fermées, tellement les émanations étaient fortes! Enfin, au début, car au bout de trois jours, le mélange ne piquait plus beaucoup.

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour la vidéo Agathe, c’est très intéressant. Dans ma jeunesse je peignais les œufs à la gouache avec plein de dessins géométriques! C’est vrai ce que tu dis! En achetant des œufs hier je n’ai pas décollé mes yeux de l’étiquette! Je me suis dit qu’il y avait une erreur sur le prix de l’œuf ou que je lisais mal! Eh! Bien tu me donnes la réponse! Comme le veux la tradition en Alsace je m’apprête à cuire des agneau de Pâques, des « lamele » comme ont dit chez nous😉Avec 6 œufs! Bonjour le prix du biscuit☹️

    Aimé par 2 personnes

    1. En fait il y a 3 vidéos, une incrustée dans le billet et 2 autres en liens cachés dans le texte (écrits en rouge).
      En Pologne ils en font aussi un (baranek) qui va dans le panier de victuailles décoré de façon très printanière ou moins, qui est apporté à l’église le samedi matin pour être béni par le prêtre 😉

      Aimé par 1 personne

Envie d'en parler ? Utilisez votre clavier ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.