Projet 52-2022 / 17- Raconter

C’est l’histoire de… passer le temps, et à autre chose qu’à me plaindre (d’une situation que je ne peux changer), qui est donc à l’origine de ma soudaine apparition, en début d’année, parmi certains des joueurs compulsifs de la blogosphère et me vaut de vous retrouver tous les samedis pour illustrer le thème choisi par Ma’ du blog Du côté de chez Ma’ dont voici la liste.

Raconter, une histoire serait une solution, mais laquelle ? La mienne, elle est entre les lignes de mes coups de grisou, mais je ne suis pas là pour uniquement cela, la vie n’est tendre pour personne et chacun essaie de faire face selon ses possibilités et sa force de caractère.

Je pourrais vous raconter des salades, mais… je ne crois pas avoir de photographie exploitable des deux seules laitues rougette de Montpellier (sur 12 plantées) qui ont survécu à l’hiver, à l’attaque en règle des baveux et aux griffes du chat… alors voici ma dernière option ! 😉

Vous allez dire, un artichaut, mais pourquoi en faire tout une histoire ? En fait c’est bien ce qui était prévu, et même mieux, artichaut violet de Provence, parce que le gros artichaut camus de Bretagne ou le vert de Laon auraient eu un peu de mal à vivre dans mon jardin… Sauf que, plantation réussie, les fleurs n’ont jamais viré au violet et qu’il en faut 3 dans l’assiette (et le bras long pour les cueillir) pour avoir l’impression d’avoir mangé quelque chose, bref, du violet de Provence, je n’ai eu que l’étiquette sur le godet ! Et, après une longue enquête minutieuse et approfondie, c’est un magnifique spécimen de Cynara cardunculus (aux feuilles du bas régulièrement compissées par le matou pour lui donner plus de goût), le cardon blanc inerme, un cousin de l’artichaut, dont on mange les côtes (après les avoir fait blanchir sur pied un mois sous film noir pour en adoucir l’amertume), en gratin à la moelle pour Noël !

Recette : Le gratin de cardons de Marie-Christine – Les carnets de Julie – Les légumes d’hiver

Si vous avez envie d’entendre les histoires des autres participants au challenge, il faudra suivre leurs liens postés dans les commentaires du billet de Ma’ du jour, bon samedi à vous ! ♥

Publicité

49 réflexions sur “Projet 52-2022 / 17- Raconter

  1. Dans mon village perdu, je pourrais te raconter l’histoire de l’artichaut qui pousse sur le bac côté à droite de la rue Mazenot ! Il me rappelle le tien ! Un rebelle qui s’embellit au fil du temps !

    Aimé par 1 personne

            1. Le bichonner, il se débrouille tout seul le mien, je me contente de couvrir sa base de feuilles mortes (en plus de toute sa végétation que je ne mange pas et qui lui sert d’engrais) l’hiver pour qu’il ne gèle pas et il repart en pleine forme au printemps ! 😉

              Aimé par 1 personne

  2. 😂Qui n’a pas son histoire d’artichaut!
    Il y a 2 ans un voisin jardinier m’a donner une pousse d’artichaud, parce que j’ai pensé que ça me ferait une belle note de couleur argentée dans mon jardin! La première année, invasion de pucerons! La 2ème,un mini artichaud a fleuri! Cette année j’ai enfin un superbe feuillage argenté!
    Et peut être que c’est un cardon!😉
    Bizz et bon W.E

    Aimé par 1 personne

    1. Si c’est un mini-artichaut, il y a de fortes chances pour que ce soit un cardon, mais c’est une très jolie plante ! Tu envelopperas les tiges dans un manchon sombre fin octobre pour qu’elles blanchissent, et tu pourras faire un excellent gratin au goût d’artichaut pour le soir de Noël ! 😉

      Aimé par 1 personne

    1. Oui, ils sont cousins, ce qui change c’est la couleur violette absente et la taille de la fleur, l’épine au bout de chaque bractée n’est pas trop agressive si on sait bien la prendre ! 😉
      Bon WE à toi aussi ! ♥

      J’aime

    1. Merci, c’est bien l’histoire de l’artichaut manqué… je me suis rendu compte de l’erreur du vendeur que la deuxième année quand j’ai vu que les fleurs ne devenaient toujours pas violettes ! Bon WE à toi ! 😉

      J’aime

    1. On ne saura jamais qui a fait l’erreur d’étiquetage (ou même de semis) à l’origine vu le temps qu’il m’a fallu pour identifier le cardon, la première année j’ai cru que cela venait de la terre du jardin, devant les mêmes l’année d’après, j’ai enquêté ! 😉
      Pour les salades, j’ai appris à me contenter de roquette qui ne craint pas le chat !
      Bon après-midi à toi !

      J’aime

  3. Euh… mais que fait mon chat sur ta photo ?
    Et ne me raconte pas d’histoires, s’il te plait ! 🙂

    Nous hésitions à mettre des artichauts dans le jardin : le chat, qui donne l’échelle, m’oblige déjà à repenser l’emplacement envisagé (je n’imaginais pas la plante si volumineuse dans sa partie basse)

    Aimé par 1 personne

    1. Désolée pour ton chat, la gamelle devait être plus à son goût chez moi ? Le pire reste à venir, car il est prévu qu’il soit mis à contribution pour le 1er mai ! Mais il pourrait te revenir car le fournisseur de ses soupes pour chat heureux a revu la qualité de ses recettes à la baisse et il a beaucoup de mal avec ce qui reste sur le marché…
      Pour l’artichaut, il faut bien prévoir un emplacement de plus d’1 m², derrière mon cardon, sur la droite on devine le composteur du département (=> https://syded-lot.fr/dechets/moins-jeter/je-reserve-un-composteur) qui arrive en hauteur au niveau de la base du piquet vertical avec du grillage sur l’image, pour couper les fleurs du haut j’ai eu besoin d’un escabeau ! 😉
      Bon WE à toi ! ♥

      J’aime

        1. Oui, il travaillera demain, enfin, à sa façon !
          C’est une bonne idée, mais si tu veux une haie défensive, il te faut le cardon épineux ! 😉
          Il supporte très bien que je lui coupe les feuilles les plus basses 😉

          J’aime

    1. Merci, le plus difficile c’est, en l’absence de boucherie sur le village, de trouver l’os à moelle ! 😉
      Après, il reste la suggestion de Soene (plus haut dans les commentaires) d’associer les côtes du cardon au gratin de pommes de terre à la dauphinoise…
      Bon WE à toi aussi ! ♥

      J’aime

    1. Tu as la recette, les miens comme je ne les mange pas à Noël, je les mets en conserve au naturel pour les utiliser quand je veux selon l’humeur du moment ! 😉
      Bon WE à toi ! ♥

      J’aime

  4. Nos plants d’artichauts deviennent énormes au potager mais je ne sais plus de quelle variété ils sont. Il y en a un qui donne des petits fruits violets qu’on mange crus en vinaigrette et les autres de gros fruits (boutons de fleurs plutôt) comme les artichauts bretons qu’on fait cuire.

    Aimé par 1 personne

    1. Ce sont les violets de Provence (dits poivrade) que l’on peut manger crus, c’était ce que je voulais car je n’avais pas la prétention de cultiver des artichauts bretons dans un climat qui ne leur conviendrait pas du tout !
      Pour contenir leur expansion, il faut diviser la souche (mais il te faut de l’espace pour faire une rangée d’éclats) et comme c’est impossible chez moi, après récolte des côtes, je ratiboise à 10 cm du sol, une bonne couche de feuilles mortes puis la végétation coupée par dessus et il repart du pied au printemps ! 😉
      Bon WE à toi ! ♥

      J’aime

    1. Merci à toi ! 😉
      Ce cardon a eu beaucoup de chance que je ne l’arrache pas dès que je l’ai enfin identifié… Je me suis décidée à tester un plat très apprécié sur mon lieu de naissance et auquel je n’avais jamais goûté… car je ne crois pas avoir jamais vu un bouquet de côtes de cardes sur un étal de primeur ! Mais comme dans mon petit coin de jardin, je me contente de cultiver uniquement que ce qui veut bien y pousser dans ses conditions extrêmes (il y a longtemps que j’ai renoncé à y faire venir ce qui a beaucoup de mal à en supporter les contraintes), alors, comme il a l’air de s’y plaire il est resté et j’achète des artichauts à la saison ! 😉

      J’aime

    1. Oui, celle de l’artichaut qui n’en était pas un ! 😉
      On a tout à fait le droit de ne pas aimer les herbes amères, et c’est souvent le cas quand on ne t’a pas soigné, enfant, à grands coups de tisane d’absinthe… mais je dois reconnaître que cela ouvre des horizons en matière de dégustation ! 😉

      J’aime

    1. Merci pour ton passage, il m’était impossible de reconnaître les 2 feuilles 1/2 que contenait le godet, si même les professionnels n’ont pas fait la différence !
      Bon premier dimanche de mai ! ♥

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.