Art pariétal parisien

Ce petit monde est en deuil… En préparant dans la semaine le Silent Sunday de dimanche dernier avec Blek le rat, j’avais survolé la nouvelle sur un autre blog et je ne voulais pas y croire, malheureusement son site personnel confirme l’information…

Source de la copie d’écran : Miss Tic in Paris

J’aimais bien croiser ses pochoirs, aux vérités qui me parlaient, sur les murs parisiens… Condoléances à sa famille.

Un portrait rapide et un entretien plus conséquent pour qui ne connaîtrait pas Miss Tic :

Portrait officiel de l’artiste Miss Tic | Pochoirs et poésie parisienne

Quelques images…

L’astuce du lundi (bis)

Après les tomates de Bruxelles, dans leur jardin participatif, aujourd’hui, je vous présente celle du tipi à haricots verts grimpants dans un carré potager polonais ! 😉

Il faut, au préalable, avoir déjà semé ses haricots en godets, peut-être sous serre, cela permet de gagner du temps dans des climats contraignants, la suite elle, est dans la vidéo.

Bocian odwiedził nasze siedlisko! Czy uprawa w kompoście przyniesie nam większe plony?

Bien sûr, j’avoue volontiers que, si je peux aisément croiser et tourner les fuseaux de la dentellière, la technique du filet (de pêche, ou pas) m’est totalement étrangère et, pour mes haricots grimpants (je ne fais plus de nains, la terre est trop basse, de plus, les poux les attaquent tout de suite), je reste fidèle à la technique paternelle des tuteurs qui se croisent en hauteur en étant maintenus par un bambou posé à l’horizontale au sommet de mon installation ( j’avais épatée mon voisin de jardin toulousain lors de mon émancipation, lui, piquait ses tuteurs verticalement et le vent les lui couchait régulièrement !).

Si, le filet restera improbable chez moi, voire carrément impossible, le semis en godets serait une alternative à la mésaventure de l’an dernier, une fois mes tuteurs installés et les haricots semés directement en pleine terre, ils ont, dès qu’ils sont sortis de terre, été méthodiquement arrachés par le jeune merle de l’année qui a confondu mes jeunes pousses avec de beaux et bien dodus vers de terre…

Bien évidemment, chacun fait comme il lui plaît et surtout comme il lui convient ! 😉

Bonne semaine à vous ! ♥

Projet 52-2022 / 21- Animal

Le thème Animal que Ma’ du blog Du côté de chez Ma’ nous propose cette semaine me semble plutôt facile (j’ai une victime toute désignée), et, après avoir été un peu recadrée par le commentaire de lizagrece la semaine dernière, j’ai fait une ultime tentative pour retrouver chez Ma’ les règles oubliées de ce jeu que j’ai passablement outre-dépassées, avant de revenir sur la page annonçant et la liste des thèmes pour 2022 ainsi qu’un rappel de ces mêmes consignes occultées, mille excuses ! 😉

Vous serez donc allègrement dispensés de l’aspect carnivore de quelques fourmis ordinaires en train de dépecer un hanneton polonais ou un ver blanc français, de l’accouplement de diverses et improbables bestioles qui perpétuent leur espèce sans se cacher outre mesure pour cela. Vous savez très certainement que j’ai un quadrupède squatteur de mon espace (s’il est bien encore toujours à moi, l’espace, bien sûr), le voici donc dans le feu de l’action, après sa sieste, en janvier 2016, soit trois mois après s’être invité ! 😉

Il m’a fallu un certain temps avant de comprendre que quand il s’installe à ma droite et me plante ses jolies griffes dans la cuisse, c’est juste parce qu’il veut un gros câlin les quatre pattes en l’air avec une grattouille en douceur sur le ventre avant de prendre une pose plus académique pour un petit roupillon. Je n’ai jamais pu me résoudre à les lui raccourcir, l’animal (non, ce n’est pas une peluche à ronrons) qu’il est et restera s’en servant pour marquer son territoire, elles sont aussi son arme défensive en cas d’intrusion non souhaitée !

Allons voir combien d’animaux domestiques (et dans quelle position) ou pas, auront été mis à contribution par les autres participants qui auront pris la peine de poster leur lien dans les commentaires du billet de Ma’ ! 😉

Bon samedi à vous ou bon week end si vous faites le seul pont de ce mois de mai ! ♥

Curiosité vinicole

Quelques vignerons de l’AOC Cahors avaient déjà investi, en 2019, pour le vieillissement expérimental, durant une année, de quelques bouteilles d’exception, le gouffre de Padirac (à 103m de profondeur : 13°C et 98% d’humidité constants) entre Gramat et Rocamadour, qui fêtait cette année-là, les 130 ans de sa découverte par Édouard-Alfred Martel (en 1889), les premières bouteilles (d’autres ont pris le même chemin secret) remontées des entrailles de la Terre seront mises en vente cet été.

Comme je connais quelques uns de ces entrepreneurs, pour ne fâcher personne (ils causent entre eux) en buvant du vin de l’un d’eux plutôt que d’un autre, j’ai solutionné cet épineux problème en préférant servir à ma table les vins des Coteaux de Glanes IGP, au nord du département, que j’achète directement au producteur quand je passe dans le coin et je viens de lire ceci :

Les grottes de Presque (à côté de Saint-Céré) fêtent cette année les 100 ans de leur ouverture au public et les bouteilles de la cuvée Fondateurs qui y ont séjourné, entre stalactites et stalagmites, deux années entières (contrairement au Cahors resté sous terre une année) dans le noir complet, à 12 °C et avec un degré d’hygrométrie supérieur à 95 % ont été remontées pour être vendues, l’expérience sera aussi reconduite !

Suis-je assez amatrice de vin pour téléphoner à mon copain de collège et accessoirement fournisseur de ratafia maison, et m’en faire mettre quelques unes de côté, là est la question du jour, à débattre ce WE ! 😉

La Grande Murale (4/5)

Histoire sans paroles puisque tout, ou presque, a déjà été dit dans les épisodes précédents ! 😉

.o0o.

.o0o.

N’hésitez donc pas à aller voir les autres parties de l’œuvre du sculpteur Lucien Bénière déjà parues (liens en rouge en fin de billet). 😉

À suivre…

La Grande Murale 1/5, la Grande Murale 2/5, la Grande Murale 3/5 et la Grande Murale 5/5.

Les Carrés 1/5 (ou la Longue Marche), les Carrés 2/5, les Carrés 3/5, les Carrés 4/5 et les Carrés 5/5.

Il est parti, sans faire de bruit…

À vivre dans sa bulle, on passe à côté de certaines nouvelles et on peut, parfois même, entendre du Vangelis (Evángelos Odysséas) Papathanassíou de manière répétitive sur des radios qui n’en passent habituellement pas et ce, alors que cela fait des années que l’on n’entend pratiquement plus parler de lui sans que cela ne nous mette (ou si peu) la puce à l’oreille !

Vangelis & Demis Roussos – Lament

Ces deux-là ont désormais toute l’éternité devant eux pour refaire de la bonne musique et aller prier pour le monde avec Montserrat Caballé. RIP.

Vangelis & Irene Papas. O! Gliki Mou Ear

Cela ne me rajeunit pas vraiment, mais il est, dans ma collection de vinyles des 33 tours qui craquent pas mal pour avoir été beaucoup écoutés ! J’ai une très grande admiration, entre autres, pour Madame Papas de laquelle je ne vous proposerai pas un extrait de l’album Odes que je connaissais par cœur.

Anyone Can Light A Candle – Jon Anderson and Vangelis: From Page Of Life

Vous trouverez un bel hommage et d’autres extraits (combien de musiques de films portent sa signature ?) de son immense talent chez => L’Ornithorynque, merci à lui !

Prenez soin de vous ! ♥

Copie d’écran : Blade Runner