Après moi le déluge…

À trop avoir voulu gommer, dans nos vies, le fait qu’inéluctablement nous sommes tous, à plus ou moins brève échéance mortels, certains, parmi les dits puissants de ce monde se croient capables, fortune oblige, d’en éluder l’échéance. Aussi, quand on dit l’ours malade (autrement que dans sa tête), il fait encore parler de lui en nous promettant menaçant d’un feu d’artifice.

Juste pour information, si vous voulez avoir un aperçu de la réalité sur le terrain et des douloureuses relations entre la Pologne et Ukraine, vous avez jusqu’au 22 juin pour visionner, en replay, sur Arte l’excellent documentaire du réalisateur Lech Kowalski => Ukraine-Pologne : la frontière de la solidarité.

Ce titre, entrevu du coin de l’œil sur la marge droite du journal en ligne alors que je lisais l’actualité locale, a immédiatement provoqué mon imagination fertile qui a spontanément généré l’idée de départ d’un scénario catastrophe, à savoir, un fou appuie sur le bouton rouge et fait sauter la planète… alors que là-haut (non, pas sur la montagne) tourne toujours la station spatiale internationale (les civils du programme Ax-1 à bord sont rentrés le 25 avril) avec son équipage… que trouveront-ils quand il sera temps, pour eux, de rentrer sur Terre ?

Les possibilités d’extrapolation sont immenses, mais pas nouvelles… j’ai un vieux et très vague souvenir d’une pièce radio-diffusée en septembre 1967, écoutée en fraude (sous prétexte de devoirs à terminer), où quelques survivants dérivaient dans l’espace sur un morceau de notre globe éclaté après un accident nucléaire. Toutefois, si l’idée vous plaît, c’est cadeau ! 😉

La cléClaude Nougaro

Personnellement, je ne voudrais, pour rien au monde, être à sa place devant le grand Osiris lors du pesage de son âme à la plume de Maât ou lorsqu’il se présentera devant la porte de Siméon Bar-Yonah, alias Saint Pierre.

Chacun fait comme il lui plaît, n’est-il pas ? ♥