Autrefois…

C’était bien avant que la société de consommation ne s’essouffle, l’humain savait encore ce qui était absolument essentiel pour lui…

Pierre des Boutières

Merci à kryzab dont le billet sur sa soupe à l’oseille m’a fait parcourir mes archives et ainsi me rendre compte que j’avais si j’avais encore la recette de la soupe aux orties d’Hubert, j’avais perdu (j’ai corrigé le billet) celle de la soupe du Pierrot et qu’il est un peu trop tard pour la lui demander…

9 réflexions sur “Autrefois…

  1. J’ai ma recette aussi : soupe, tarte, gratins, omelettes….. Et j’en fauche pour mes chevaux, c’est très bon pour eux. Ils n’y touchent pas trop (ils n’y touchent plus très exactement, ils deviennent bourgeois), mais s’en régalent dès que le côté urticant est moindre.
    Ils aiment aussi les graines des orties qui renforcent leur système immunitaire.
    Sachant que le cheval est biologiquement identique à l’homme, je note bien ce qu’ils choisissent 😉.
    C’est d’ailleurs la raison pour laquelle un cheval a des jambes et des pieds (et non des pattes).
    Il y a une différence, le cheval ne peut pas vomir. La principale cause de mortalité des chevaux domestiques est donc la colique (un bouchon qui provoque une tortion de l’estomac). Pathologie inexistante à l’état sauvage.
    Et principale raison de sa condition nomade. Un cheval marche 10 à 15km par jour, ce qui fait travailler leur système digestif, la circulation au niveau des pieds aussi.
    Donc tout ce qu’il ne fait pas en paddock et encore moins en box.
    Bon, moi j’ai besoin de marcher, je prends mon sac à dos et chaos.
    Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

  2. Suite , petit déjeuner fini .chez les grands parents les herbes des champs et du jardin étaient consommées orties , pourpier , origan vulgaire , pétales de fleurs sauvages et de culture et bien d’autres dont je ne me souvient plus du nom .quand mémé n’était plus là , plus de recettes mes parents anciens girondins(M) et vosgiens (P)ont vite cédés aux trompettes de la consommation achetant plus en moyennes surfaces ce que l’on pourrait nommer :supérettes que d’aller au producteur du coin alors que nous étions encore en Ardèche Chez nous avec l’accent nos parents du moins leurs parents entretenaient le jardin avec moult légumes et petits fruits .puis nous sommes arrivés avec l’accent à Pantin Ils se foutaient tous de nôtre tronche ces cons de parigots et banlieusards qui avaient oubliés leurs origines diverses pas de jardin , bonjour les magasins environnement , bio n’existaient pas encore Les quatre ans d’école d’horticulture m’ont permis de manger sain nous produisions nos légumes nourris aux amendements organiques pas de chimie , enfouissement de frous en automne et toutes matières végétales , des gadoues le terme écologique n’existait pas aucun traitements sur les gros fruits à noyaux tous ensachés pour éviter le carpocapse et autre ravageurs 1981 est arrivé avec son changement profond de la société , nôtre France ouvrait une fenêtre sur l’incertain

    Aimé par 1 personne

    1. Vu les conditions extrêmes de mon coin de jardin, j’ai renoncé au potager classique qui demande trop d’eau dans un pays de restrictions pour des résultats aléatoires et laisse pousser ce qui vient et que je consomme, alors pesto de pourpier à la saison ou pousses dans la salade, tourtes au chénopode, roquette en liberté, orties et pissenlits. J’aime assez quand on me fait remarquer que j’ai des herbes envahissantes des friches… mais le chénopode blanc, il suffit de cueillir les bouts des tiges juste avant la floraison, tout se mange, et c’est à ce moment-là qu’il est le meilleur, il a un bon goût d’épinard… l’hyper et ses fausses promotions a tué le lien social et nous empoisonne, ce n’est pas pour rien que l’on appelle les pommes les boules de cancer (croquez une pomme elle éloigne le médecin… !)

      Aimé par 1 personne

  3. Dans mon trou montagnard à 1,350 m d’altitude , Agathe il y a encore des vieux de la vieille qui vivent comme ce monsieur, dont les personnes chez lesquelles je suis aide à domicile.
    Le monsieur a 90 ans et vit tout seul avec sa sœur paraplégique de 85 ans , et fait son bois, son potager , les courses … mais ils ont des aides …maintenant dont moi et c’est bien !!!

    Aimé par 3 personnes

Envie d'en parler ? Utilisez votre clavier ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.