Projet 52-2022 / 30- Ville ou campagne

Le cas de conscience des dernières élections présidentielles n’était plus qu’un mauvais souvenir que je voulais oublier, mais Ma’, du blog Du côté de chez Ma’ a choisi de nous laisser libres d’afficher nos préférences pour illustrer le thème de cette trentième semaine…

Alors, si, pour ne pas avoir à choisir entre la poire et le fromage, je prends communément les deux, déterminer si je préférais la peste ou le choléra m’avait obligée à innover et là, même si je ne regrette pas de ne plus habiter en ville, il m’arrive parfois de me dire que le choix du calme se mérite et qu’il peut être bien cher payé (il suffit de me voir tirer la tronche au pas supermarket local quand je n’y trouve pas ce que je voudrais), et je vais donc devoir ruser pour me tirer de ce mauvais pas ! 😉

Nous sommes au Jardin du Luxembourg à Paris (VIe), et c’est une de mes photos préférées (normal, c’est la mienne) de ce qui n’est absolument pas un ange et que je préfère voir de profil au travers d’une végétation luxuriante, plutôt que de face, verdure que l’on ne retrouve pas quand on veut savoir qu’il s’agit du monument au poète Charles Marie René Leconte de Lisle (bibliothécaire du Sénat jusqu’à sa mort en 1894), un marbre signé Denys Puech et représentant une muse ailée enlaçant le buste du chef de file de l’école parnassienne sus-cité.

Nous voici donc avec un coin de campagne dans le cœur de la ville et il ne nous restera plus qu’à aller lire les commentaires des autres participants qui auront posté leur lien en bas du billet de Ma’ pour savoir s’ils préfèrent la ville ou la campagne ! 😉

Bon samedi à tous ! ♥

Métissage musical…

… ou comment les montagnards de Biały Dunajec près de Zakopane croisent trois frères des ghettos de Falmouth en Jamaïque et ce qu’il en résulte ! 😉

Twinkle Brothers & Trebunie Tutki Live @ Korzenie Europy 2016 / Warszawa

C’était au festival de musique ethnique Racines de l’Europe, le 29 mai 2016 au Park Bródnowski de Varsovie, j’ai chaud rien qu’en les regardant s’agiter !

Restez à l’ombre, même s’il semble faire plus frais ! ♥

Contradiction ?

Mon journal favori m’informe-t’il ou me désinforme-t’il ? Parfois je me pose la question…

Face à la pénurie de personnel soignant, en lisant le titre j’ai naïvement pensé que ceux qui avaient choisi de ne pas participer à l’expérimentation pseudo-vaccinale à grande échelle, devenue obligatoire alors qu’en haut lieu on nous avait promis qu’elle ne le serait pas, et par conséquent…

(Source de la copie d’écran : La Dépêche)

… avaient été écartés de leur emploi (au profit, souvent, de ceux qui, normalement, auraient dû rester chez eux parce que contaminés) pourraient reprendre le chemin de leurs hôpitaux ou cabinets.

Mais, déjà la deuxième ligne contredit le titre, et, en définitive, à la lecture totale de l’article, ce serait encore beaucoup plus compliqué, et même franchement incompréhensible !

Que ne faut-il pas inventer pour que nos décideurs ne perdent pas la face !

Reprise : La malédiction de Millhaven

Titre original de Nick Cave and The Bad Seeds, The Curse of Millhaven fait partie de l’album Murder Ballads sorti en 1996, le hasard qui, parfois, fait bien les choses, m’a fait croiser les chemins de Katarzyna Groniec (voix) et Bartek Kulas (animation), enjoy! 😉

Millhaven dir.Bartek Kulas i Katarzyna Groniec

Il existe d’autres versions de ce titre, dont l’original remastérisé en 2011, les interprétations entre autres de Joanna Liszowska ou de Kinga Preis, et la version dépouillée piano-voix de Małgorzata Kozłowska & Przemysław Zalewski, mais je n’ai pas trouvé de voix masculine pour ce titre… 😉

Maman, j’ai faim…

… semblent dire les quatre jeunes de Sokółka qui attendent patiemment le retour des parents partis chasser, quatre jeunes aussi sur le nid voisin mais encore en compagnie d’un parent qui lui attend le passage du relais… Sont-ils plus jeunes que ceux devant l’église qui commencent à tester la portabilité de leurs ailes et à sauter d’un bord à l’autre de la plateforme, je ne saurais le dire, n’ayant pas suivi de très près les dates de la ponte sur aucun d’eux.

(Copies d’écran des webcams dont les liens cachés sont en rouge dans la prose du billet)

Chez les cigognes noires, les deux jeunes dorment seuls la nuit et semblent plus autonomes puisque le parent venu les ravitailler a trouvé la maison vide… encore une fois je ne peux pas comparer les dates et la seule chose sûre c’est que le mois d’août sera bientôt là et avec lui les premiers départs des jeunes…

Bociany z Przygodzic 31 05 2022. Akcja kontrola weterynaryjna.

La saison a échoué chez mes cigognes historiques où le nid est vide, il est vrai aussi qu’il y a eu des travaux sur le bâtiment qui auraient pu la compromettre, puisqu’en plus de la compétition pour l’emplacement, les services vétérinaires ont dû intervenir. Chaque année est différente !

Que des bonnes nouvelles !

Pour bien commencer la semaine, celle qui me plaît le plus (les bonnes nouvelles sont légion), attention, elle est gratinée ! Je déplore depuis quelques temps les odeurs de gaz d’échappement qui entrent chez moi quand j’aère (jusqu’à présent je ne les remarquais pas trop), et ce, alors que je ne viens pas de, subitement, retrouver un odorat après avoir arrêté de fumer (dernières cigarettes en 1986) ou survécu à un coronavirus croisé accidentellement…

Le déménagement vers des lieux plus sains va s’imposer… mais où aller quand la forêt brûle et que l’eau manque ? Nos députés, eux, vivent certainement dans des demeures au milieu de parcs arborés, à l’abri des miasmes de la civilisation et du doux parfum des huiles de friture…

Ensuite, les dernières arnaques au CPF dans ma boîte aux lettres électroniques officielle… il semblerait que les truands aient envie de partir en vacances et que pour cela, dans l’urgence, ils ratissent très large. Il est plaisant pour un retraité qui avait vérifié son compte avant de ranger ses outils (et décidé qu’il ne pourrait rien en faire et sait qu’un an après le dossier est clos), de recevoir ces en-têtes prestigieuses, cachant des adresses pour le moins exotiques auxquelles il ne faut pas faire confiance, pas plus qu’il ne faut avoir de curiosité pour la (ou les, puisqu’ils en mettent parfois 2, cela doit faire plus sérieux !) pièce jointe sur laquelle il ne faut surtout pas cliquer…

Même si j’aime assez l’idée qu’un ministre m’écrive, ces mails ont été transférés aux services compétents de mon FAI qui les décortique et classés Indésirables, bien qu’il y ait à chaque fois une nouvelle adresse et que ce soit donc inutile.

La plus croustillante des arnaques est, cette fois, arrivée sur ce blog, et me vient tout droit du Bénin. Elle ne concerne pas un des innombrables mages de la capitale qui hantent les cybercafés où ils ouvrent des blogs WP et tapent l’incruste pour récupérer un maximum de victimes potentielles parmi nos rares lecteurs…

Un coach en je ne sais quoi, doté d’un pseudo à consonnance italienne, un blog WP dédié à son affaire douteuse et un commentaire rédigé en espagnol pour me proposer un prêt avec un taux d’intérêt à 3%… rien que cela m’a mis la puce à l’oreille, une recherche sur l’adresse IP m’a confirmé la source béninoise intarissable (mais pas de la capitale comme tous les autres) et j’ai sévi car… si j’ai besoin d’argent, je vais d’abord à la banque, pas sur internet !

Méfiance, ne vous laissez pas abuser ! Mais il faut reconnaître qu’en cette fin de mois, on n’a pas le temps de s’ennuyer puisque une secte bien connue prospecte encore à l’ancienne et sonne à votre porte sous un soleil de plomb !

Belle semaine à vous ! 😉