44 réflexions sur “Silent Sunday # 27

        1. Forcément, son aspect séduit ou amuse, mais cet objet avait une utilité vitale quasiment insoupçonnable à moins de savoir dans quel musée il est arrivé après avoir vécu sa vie dans les bois ! 😉

          J’aime

            1. Pourquoi ? Ce n’est qu’une ruche figurative qui a rendu hommage à une femme pour qui la soumission à un homme n’était pas un avenir possible, elle était en avance sur son temps, mais n’était pas seule à se battre pour plus de reconnaissance ! 😉

              Aimé par 1 personne

    1. … les cosaques ou quelques brigands des grands chemins à l’époque ? Non, même si la croiser de nuit (comme d’autres personnages) au détour d’un bucolique chemin campagnard dans les bois devait impressionner…

      J’aime

    1. Ce que tu prends pour des cheveux c’est le toit de l’objet utilitaire qu’elle était avant d’être au musée… et l’option support pour rouleau à pâtisserie n’est pas valable ! 😉
      Un autre modèle, avec un indice :

      J’aime

    1. Ce n’est pas une statue à proprement parler, mais un objet utilitaire qui avait son importance et demandait un savoir-faire particulier… 😉
      Mon commentaire chez toi s’est perdu après qu’un pop-up m’ait demandé de me connecter pour savoir si c’était bien moi… politique chez WP de diviser pour régner, en semant la zizanie entre les blogs encore gratuits (à éradiquer pour n’avoir plus que les avec nom de domaine payants) et ceux qui rapportent ou les commerciaux…

      J’aime

        1. Je comprends que tu l’aimes bien… mais ce que je déplore c’est que les blogs gratuits qui ont fait le succès de la plateforme ne bénéficient plus de la maintenance de leurs débuts. Pour preuve, j’ai été contrainte d’abandonner mon thème devenu obsolète (par la généralisation des blocs imposés, qui provoquaient des bugs, sans solution) en septembre dernier (voir ici => https://agatheb2k.wordpress.com/2021/09/25/shocking/) et depuis peu, je suis maintenant obligée de me (re)connecter si je veux (alors que je le suis déjà sur mon blog) laisser un message chez toi (ou même simplement cliquer sur « j’aime ») et d’une manière générale les noms de domaine WP, preuve que l’évolution des vieux blogs gratuits ne suit pas du tout celle des payants et que l’on attend en haut lieu qu’ils disparaissent d’eux-mêmes…

          J’aime

          1. Oui, mais sur Overblog, c’est pareil. J’ai dû aussi payer pour avoir de l’espace sur Google Photos. Il faut croire que les pubs qu’ils mettent sur les blogs gratuits ne leur rapportent pas assez !

            Aimé par 1 personne

            1. Très certainement… et nous mettre des bâtons dans les roues en rendant la communication aléatoire est un travail de sape pour arriver à leurs fins !
              Pour les photos, je truande en ne postant jamais mes originaux, mais juste une copie… qui d’une, est inexploitable par les copieurs de photos, mais qui surtout, et de deux, occupe nettement moins d’espace stockage sur le blog, ce qui fait que si un jour où je me serais énervée, j’appuie sur le bouton rouge pour tout supprimer, je n’aurais jamais utilisé tout mon espace (je dois être à 30%)… je pourrais tenir jusqu’à mon départ en maison de retraite ! 😉

              J’aime

            1. C’est ton droit le plus absolu, chez moi ce n’est qu’un loisir ou ma mémoire annexe et non une source de revenus complémentaires… et j’entends que cela le reste, mais je n’aime pas l’évolution de la plateforme, ni la ségrégation quelle qu’elle soit… je me sens d’ailleurs toujours pestiférée depuis le pass sanitaire et les dérives qui en ont résulté, alors un statut exclusif dans un loisir cela m’est inadmissible 😉

              J’aime

    1. Mais pourquoi donc ? Elle n’était située pas près de chez toi (je sais, elle s’est un peu rapprochée pour aller au musée)
      Je vois que tu as solutionné ta faille critique mais que tu n’as pas retrouvé mon commentaire posté chez toi ce matin…

      J’aime

  1. Ping : Musée de l’apiculture à Swarzędz – Accordéon et dentelles au jardin

Les commentaires sont fermés.